Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Parcours des patients atteints du cancer du poumon

Comment réduire les temps d'attente pour le diagnostic et le traitement du cancer du poumon?

Dr Anthony Reiman
Oncologue médical, Hôpital régional de Saint John
Chaire de recherche de la Société canadienne du cancer, Université du Nouveau-Brunswick
Professeur, Département de médecine, Université Dalhousie

Dre Amy Groom
Oncologue médicale, Hôpital régional de Saint John
Professeure adjointe, Département de médecine, Université Dalhousie

Au Nouveau-Brunswick, le cancer du poumon est le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les hommes, et le deuxième, chez les femmes. Il s'agit également d'un cancer mortel, puisqu'on a estimé à 600 le nombre de décès causés par cette maladie à l'échelle provinciale en 2017. Malheureusement, 44 % des Néo-Brunswickois reçoivent un diagnostic de cancer du poumon avancé (stade IV), qui est associé à une chance de survie de 5 ans d'environ 1 %. Sans traitement, le taux de survie médian pour le cancer du poumon de stade IV est de 3,9 mois; ce court laps de temps met en évidence la possibilité limitée d'obtenir un diagnostic et un début de traitement en temps opportun dans cette population. L'objectif de la présente étude était de décrire le parcours des patients atteints d'un cancer du poumon désireux de se faire traiter à l'Hôpital régional de Saint John. Nous avons effectué un examen rétrospectif des dossiers pour recenser la date des points de diagnostic et de traitement des patients atteints de cancer du poumon en 2018, et nous les avons utilisés pour quantifier le temps entre : 1) la radiographie pulmonaire initiale de cancer du poumon soupçonné et le début du traitement, 2) la radiographie pulmonaire initiale et la tomodensitographie, 3) la tomodensitographie et la première biopsie diagnostique, 4) la tomodensitographie et la tomographie par émission de positrons, et 5) la biopsie et le traitement. Ces informations sont importantes, car elles permettent de déterminer les domaines à améliorer. Elles peuvent également être utilisées comme données de base dans des études futures pour étudier les effets des interventions (par exemple, les modèles d'aiguillage centralisés) ou d'autres circonstances étrangères (par exemple, COVID-19).

No de dossier de l'étude : S.O.; Gestion du parcours de la maladie dans les soins du cancer du poumon : réduction du temps d'attente pour le diagnostic et le traitement

Taille du texte: