Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

L’union fait la force: Un nouveau consortium favorise l’utilisation de la médecine de précision au Canada atlantique

Bryn 3

Bryn Robinson est la gestionnaire des activités de recherche au Réseau de santé Horizon

Dans le cadre des efforts que nous déployons pour fournir des soins de plus en plus personnalisés aux patients, un élément jouera un rôle important : la médecine de précision.

Dans les soins oncologiques, lamédecine de précisionconsiste en l'utilisation d'outils technologiques de pointe pour établir la constitution génétique d'une personne, puis personnaliser le traitement qui lui sera offert en fonction des marqueurs génétiques recensés. Par exemple, si l'on sait qu'un profil génétique particulier réagit mieux à un certain médicament ou à un certain type de traitement, il sera possible d'offrir à la personne concernée le traitement qui présente la plus grande probabilité de réussite le plus tôt possible.

Le Consortium contre le cancer de l'Atlantique (CCA) est une initiative lancée par l'Institut de recherche Terry Fox en janvier 2021. Il a pour but de rassembler la main-d'œuvre et les ressources nécessaires pour accroître l'utilisation de la médecine de précision dans les quatre provinces de l'Atlantique.

Horizon est fier que l'un de ses médecins joue un rôle significatif dans cette initiative. Le Dr Tony Reiman, oncologue médical à l'Hôpital régional de Saint John, est l'un des deux chefs de projet du Nouveau-Brunswick au sein du consortium.

Le Dr Reiman est déjà en quelque sorte un habitué de l'IRTF, lui qui a dirigé leur projet de recherche pancanadien sur la surveillance moléculaire du myélome multiple et, plus récemment, est devenu le chef de la région de l'Atlantique à la direction de l'IRTF.

En plus de diriger le projet pilote du CCA, le Dr Reiman dirigera l'un des cinq projets du CCA avec la Dre Robin Urquhart de l'Université Dalhousie. Cette étude de recherche, intituléeClinical implementation of enhanced next-generation sequencing (NGS) based lung cancer molecular profiling in Atlantic Canada: reaching a rural and underserved Population (Mise en œuvre clinique d'un meilleur profilage moléculaire du cancer du poumon à l'aide du séquençage de nouvelle génération au Canada atlantique : atteindre une population rurale et mal desservie), vise plus d'un objectif.

Dans un premier lieu, les chercheurs examineront quelle utilisation nous pouvons faire du séquençage de nouvelle génération pour poser des diagnostics plus rapidement. Cet outil a la capacité de scanner un échantillon et d'identifier précisément les molécules génétiques qu'il comprend plus rapidement et à un coût de plus en plus moindre. Étant donné que le cancer du poumon continue d'être le cancer le plus fréquemment diagnostiqué et la principale cause de décès liés au cancer au Canada, la rapidité dans les analyses et les diagnostics est très importante.

Par ailleurs, le projet du Dr Reiman et de la Dre Urquhart étudiera les façons dont les soins de santé au Canada atlantique peuvent appuyer la recherche en matière de biopsie liquide. Plutôt que de demander à une personne de fournir un échantillon de tissu tumoral par un procédé chirurgical ou de lui faire passer un examen d'imagerie, labiopsie liquidepermet d'utiliser une petite quantité de sang, d'urine ou de salive pour déceler des cellules ou des molécules que la tumeur laisse s'échapper dans ces fluides corporels.

Améliorer l'accès à la biopsie liquide et son utilisation peut contribuer à réduire le besoin de tenir des examens invasifs pour diagnostiquer le cancer ou pour évaluer la réaction d'une personne à un traitement contre le cancer.

Finalement, l'équipe cernera les obstacles qui se posent au Canada atlantique devant l'utilisation de la médecine de précision dans les soins oncologiques, particulièrement chez les populations mal desservies ou en milieu rural, afin d'améliorer l'accès aux outils technologiques de pointe.

Le CCA recevra 3,9 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour réaliser ce travail, dont une contribution de 1,5 million de dollars de l'IRTF, 375 000 $ de la Fondation de la recherche en santé du Nouveau-Brunswick et 175 000 $ de la Fondation de l'innovation du Nouveau-Brunswick.

Les cinq projets de recherche qui relèvent du CCA permettront de comprendre de quelle façon les établissements participants peuvent collaborer de façon efficace et efficiente pour utiliser les dernières technologies en matière de diagnostic et de traitement du cancer. Une fois les cinq projets terminés, les établissements du Canada atlantique pourront présenter une demande pour devenir membre du Réseau des centres d'oncologie du Marathon de l'espoir, ce qui leur permettra d'échanger des connaissances et des données avec les meilleurs chercheurs dans le domaine du cancer au pays.

Bryn Robinson est la gestionnaire des activités de recherche au Réseau de santé Horizon

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: