Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

MIEUX RESPIRER

Le programme UPSTREAM d'Horizon améliore la qualité de vie des patients atteints de la MPOC

On estime que 1,6 million de Canadiens sont atteints de la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Toutefois, les fournisseurs de soins croient qu'un nombre similaire de personnes en sont atteintes sans même le savoir.

Novembre est le Mois de sensibilisation à la MPOC.

La MPOC est une maladie qui affecte la respiration des personnes qui en sont atteintes, car elle entraîne un rétrécissement des voies aériennes et une hyperinflation des poumons.

Il s'agit de la troisième cause la plus courante de décès et la principale cause d'hospitalisation au Canada.

Dans le cadre des programmes UPSTREAM et INSPIRED d'Horizon, offerts dans plusieurs hôpitaux et centres de santé d'Horizon, les représentants du programme font passer des tests de dépistage de la MPOC aux patients et aux clients et leur fournissent diagnostics, éducation et soutien.

Une lueur d'espoir grâce au traitement

Il y a 30 ans, James MacDougall, un patient qui participe actuellement au programme UPSTREAM à l'Hôpital public d'Oromocto du Réseau de santé Horizon, obtenait un diagnostic de MPOC.

James a été fumeur jusqu'à ses 35 ans, âge auquel il a cessé de fumer par lui-même parce que ses poumons étaient irrités et douloureux.

Une fois qu'il a obtenu un diagnostic de MPOC à l'âge de 49 ans, il a commencé à prendre du salbutamol, un médicament qui traite le sifflement et l'essoufflement en ouvrant les voies aériennes dans les poumons.

Toutefois, son utilisation du médicament est devenue obsessive : James prenait une dose toutes les 15 minutes.

« Mon utilisation de salbutamol était bien établie quand j'ai obtenu un diagnostic de fibrillation auriculaire », explique James. « J'ai dû prendre de grandes précautions dans ma vie de tous les jours; je devais m'assurer de ne pas dépenser inutilement mon énergie et mon souffle. »

Une nuit de mars 2017, James s'est réveillé en grande détresse.

« Je suffoquais, je ne pouvais presque plus inspirer et j'étais sur le point de m'évanouir », souligne-t-il.

Le médecin de famille de James lui a donné une dose de prednisone afin de réduire l'inflammation causée par la MPOC, puis des antibiotiques. Il a ensuite présenté une demande de traitement auprès des services de thérapie respiratoire à l'aide du programme UPSTREAM offert à l'Hôpital public d'Oromocto du Réseau de santé Horizon.

« Ma première visite m'a été très utile », dit James. « On m'a fait subir plusieurs examens, mais surtout, on m'a rassuré que je n'étais pas sur le point de mourir. La thérapeute respiratoire, Teena Hackett, m'a recommandé un inhalateur, Tudorza, que j'utilise sans faute. Elle m'a aussi recommandé de prendre d'autres médicaments qui me permettent de faire du travail physique durant une journée presque complète. Teena a fait de petits miracles pour moi et examine mon état annuellement. » 

BreathingEasier

Qualité de vie améliorée à l'aide de traitement et de soutien

Il y a trois ans, Howard Miller, un patient qui participe actuellement au programme UPSTREAM, avait le souffle court, ce qui l'a poussé à se rendre au service d'urgence. Il a dû être hospitalisé, et durant son séjour, il a reçu un diagnostic de MPOC.

Howard a commencé à participer à des séances avec Teena par l'intermédiaire du programme UPSTREAM offert au Centre de santé communautaire d'Oromocto. Teena l'a aidé à atteindre son objectif, qui était d'améliorer sa respiration.

BreathingeEasier1

« J'ai dû essayer plusieurs types d'inhalateurs au cours des dernières années pour trouver celui qui fonctionne le mieux pour moi », souligne Howard. « J'ai récemment fait la découverte d'un groupe de soutien pour personnes atteintes de MPOC qui est actif dans la région de Fredericton et qui commencera bientôt à se rencontrer. Le but est d'y partager notre expérience. J'ai très hâte d'y participer. »

Howard a cessé de fumer il y a quatre ans. Il se sent très bien ces jours-ci.

« Mes symptômes de MPOC peuvent être déclenchés par des choses banales, comme l'environnement dans lequel je me trouve, le taux d'humidité ambiant ou certains aliments que je mange. Toutefois, je suis en mesure de reprendre le contrôle lorsque je suis frappé d'une crise. »

Après avoir subi des examens préliminaires, James et Howard ont tous les deux reçu de l'information et du soutien de suivi de la part de Teena.

« Préparer un plan d'action et comprendre ce qui se passe, ce qui pourrait arriver et quoi faire en cas de crise peut être rassurant et aider les gens à gérer leur MPOC à domicile, ce qui fait en sorte qu'ils n'auront pas besoin de se rendre à l'hôpital », mentionne Teena. « Le soutien de suivi est très personnalisé. Les patients peuvent s'attendre à devoir subir des épreuves respiratoires pour faire le suivi de la maladie à ce que leurs médicaments soient modifiés au besoin et à être aiguillés vers d'autres services qui pourraient leur être utiles, comme des groupes de soutien et des services de diététique et de travail social.

Teena souligne que les gens atteints de la MPOC, y compris James et Howard, sont parmi les personnes les plus résilientes qu'elle ait eu l'honneur de rencontrer.

« Ils se présentent à leurs rendez-vous malgré toutes les craintes qui les accablent. J'espère profondément qu'ils quittent mon bureau avec un poids de moins sur les épaules. »

BreathingEasier2

Les signes de la MPOC

Les gens atteints de la MPOC souffrent habituellement d'au moins un des symptômes suivants :

  • Une toux qui dure longtemps (plus de 3 mois)
  • Une toux avec sécrétion de mucus
  • Essoufflement pendant les activités quotidiennes, comme monter des escaliers ou transporter les sacs d'épicerie
  • Infection des poumons (rhume ou grippe) qui dure plus longtemps qu'à l'habitude
  • Sifflement (bruit de sifflement durant la respiration)
  • Sensation de fatigue
  • Perte de poids involontaire

Les fumeurs sont plus à risque de développer la MPOC.

Si vous êtes préoccupé par votre respiration, veuillez en parler à votre médecin de famille ou à votre fournisseur de soins de santé primaires.

Programmes UPSTREAM et INSPIRED d'Horizon

Dans le cadre des programmes UPSTREAM et INSPIRED d'Horizon, vous rencontrerez un éducateur certifié dans le domaine respiratoire qui vous fera subir un test respiratoire afin d'évaluer l'état de votre MPOC ou d'en confirmer le diagnostic.

L'éducateur travaillera avec vous ou avec votre famille pour :

  • déterminer comment il peut vous aider à atteindre vos objectifs afin d'améliorer votre respiration;
  • vous fournir des renseignements sur la MPOC;
  • maximiser l'efficacité de vos médicaments, en partenariat avec votre médecin ou votre infirmière praticienne;
  • élaborer un plan d'action que vous pourrez utiliser lorsque vous aurez plus de difficulté à respirer.
Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: