Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Survol des raisons pour lesquelles la vaccination est importante

MedStudentsBlog1

Kevin Russell, Natasha Larivee, Cameron Ashe, et Matt Stewart, participants au programme d'externat longitudinal intégré (ELI), Dalhousie Medicine New Brunswick, Hôpital régional de Miramichi, Réseau de santé Horizon

Les vaccins. Sujet polarisant qui présentera certainement son lot d'opinions divergentes. Certaines personnes ont le sujet très à cœur (qu'elles soient pour ou contre), tandis que d'autres sont indifférents aux mesures les plus efficaces de prévention des maladies.

Les mots « vaccin » et « immunisation » signifient la même chose, et nous utiliserons les deux termes.  Dans le présent article, nous ferons un bref historique des vaccins et nous vous expliquerons comment ils fonctionnent et pourquoi vous devriez vous en soucier!

Le premier vaccin n'était pas du tout un vaccin, mais plutôt une observation. Vers la fin des années 1700, le Dr Edward Jenner a remarqué que les personnes qui trayaient les vaches et qui avaient contracté la vaccine étaient ensuite immunisées contre la variole. La variole était une maladie très contagieuse qui causait de la fièvre, des vomissements et des éruptions cutanées et qui pouvait mener à la cécité ou à la mort.

Le Dr Jenner a testé sa théorie (de façon quelque peu contraire à l'éthique) en injectant du matériel d'une lésion de la vaccine à un jeune garçon. Deux mois plus tard, il a inoculé le garçon avec la variole, sans résultat, démontrant ainsi la première immunisation réussie par vaccination.

Les vaccins modernes fonctionnent à peu près de la même façon, bien que le processus soit beaucoup plus sécuritaire et contrôlé. L'immunisation expose le corps à une souche amortie ou atténuée d'une bactérie ou d'un virus, qui permet alors au système immunitaire d'ériger ses défenses contre cette souche. Ainsi, si vous êtes exposés à la maladie à l'avenir, vous ne serez pas infecté.

Grâce aux efforts initiaux du Dr Jenner, la variole est devenue la première maladie à se faire complètement éradiquer. Ce moment historique est survenu presque 200 ans après le premier vaccin, lorsque l'Organisation mondiale de la Santé a lancé une campagne visant à trouver les dernières poches de maladie. La variole a finalement été éliminée en 1980.

Aujourd'hui, il existe un vaccin pour un large éventail de maladies; du tétanos, à la varicelle, à l'hépatite A et l'hépatite B. Vous pouvez en apprendre davantage sur les divers types de vaccins ici.

Pour bon nombre des maladies évitables par la vaccination, il n'existe pas de cas enregistrés, et ce grâce aux efforts de vaccination de la Santé publique. Plus ces maladies sont devenues de moins en moins courantes, plus les gens ont commencé à douter de la nécessité des vaccins.

La conversation moderne sur les vaccins est dominée par les préoccupations liées à leur sûreté, à leur utilité et à leur efficacité. Par exemple, il existe un certain malaise quant aux ingrédients des vaccins et des hypothèses réfutées liant la vaccination à l'autisme.

Bien sûr, il s'agit de questions importantes, mais elles ont été abordées à maintes reprises dans la littérature scientifique. Les vaccins (comme tout médicament) sont soumis à un rigoureux processus d'approbation, notamment des études non humaines, de nombreux essais cliniques et des mises à l'épreuve avant d'en autoriser l'utilisation destinée au public.

En raison d'un changement d'attitude envers les vaccins, certaines maladies commencent à réapparaître.

Quelques exemples incluent l'éclosion de coqueluche déclarée à l'école Moncton High School et le fait que les cas de rougeoles dans le monde ont augmenté de 300 % en 2019.

Certains pays utilisent une approche radicale afin de résoudre la crise liée aux maladies infectieuses. L'Islande a récemment interdit aux voyageurs non vaccinés l'entrée au pays. Maintenant, pour entrer au pays, vous devez avoir des documents provenant d'un médecin indiquant votre statut d'immunisation.

En Italie, une nouvelle loi adoptée interdit aux enfants non vaccinés de fréquenter l'école publique. Les parents sont passibles d'une amende et les enfants âgés de moins de six ans peuvent être renvoyés à la maison. Par conséquent, depuis l'adoption de cette loi, l'Italie a connu une importante hausse du taux de vaccination.

Au Canada, l'administratrice en chef de la santé publique a publié une déclaration exprimant ses préoccupations relatives à l'épidémie récente de rougeole et à l'hésitation face à la vaccination. Elle dit : « Notre priorité commune, c'est de garder les Canadiens, et surtout nos enfants, en bonne santé et à l'abri de la maladie. »

C'est beaucoup d'information à assimiler, voici donc les points principaux à retenir :

-       Légère douleur, rougeur ou enflure au site d'injection

-       Hausse de la température ou frissons

-       Fatigue qui dure une ou deux journées

-       Mal de tête

-       Légère douleur aux muscles et aux jointures

Mythes réfutés

- Mythe no 1 : Les vaccins causent l'autisme. C'est FAUX. Ce mythe a été complètement réfuté et le médecin ayant fait cette déclaration a perdu son permis d'exercer en raison de sa recherche inadéquate.

- Mythe no 2 : Un nouveau-né ne peut pas recevoir plusieurs vaccins à la fois, son système immunitaire ne peut pas être surchargé. C'est FAUX. Les bébés sont en contact avec un grand nombre de virus et de bactéries chaque jour. Les vaccins ne peuvent pas surcharger le système immunitaire.

- Mythe no 3 : L'immunisation « naturelle » est plus efficace que l'immunisation acquise grâce aux vaccins. Dans certains cas, contracter une maladie et en guérir peut entraîner une immunité plus forte. Toutefois, un grand nombre de ces maladies peuvent être potentiellement mortelles. Se faire vacciner est donc l'option préférable et plus sécuritaire. Par exemple, les « fêtes de rougeole » sont très dangereuses.

Nous comprenons que chaque personne a le droit de diriger ses propres soins de santé. Il existe beaucoup de mauvais renseignements au sujet des vaccins qui peuvent non seulement avoir une incidence sur votre santé et celle de votre famille, mais également sur la santé de la collectivité.

Si vous souhaitez faire votre propre recherche sur le sujet, soyez conscient qu'utiliser le mot « immunisation » (plutôt que « vaccination ») vous mènera à des ressources de bonne réputation et vous donnera de meilleurs renseignements. Notre objectif est de veiller à ce que vous ayez les bons outils et connaissances pour prendre des décisions éclairées.

 

 

 

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: