Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Garder son calme durant la pandémie de COVID-19

SarahBlog

Sarah Newcomb-Anjo, M.A., stagiaire de niveau prédoctoral du programme de résidence en psychologie clinique, Réseau de santé Horizon

Je m'appelle Sarah et je suis l'une des deux stagiaires de niveau prédoctoral en psychologie qui travaille chez Horizon cette année. Je partage mon temps entre le Service de psychologie à l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers du Réseau de santé Horizon et la Clinique de traitement des traumatismes liés au stress opérationnel à Fredericton.

Aujourd'hui, je souhaite vous parler de stratégies fondées sur les données probantes qui visent à vous aider à rester calme durant la pandémie de COVID-19.

Pour nous tous, cette situation est du jamais vu et elle entraîne beaucoup d'incertitude. Des circonstances comme celles-ci peuvent soulever bien des sentiments chez les gens. Il est normal et naturel de ressentir des émotions négatives (comme la colère, la tristesse et l'anxiété). La bonne nouvelle, c'est qu'il existe des trucs que nous pouvons utiliser pour nous donner un certain répit.

Suivez les conseils suivants pour garder votre calme :

Prenez bien soin de vous

Il est important d'avoir de bonnes habitudes de sommeil, d'alimentation et d'exercice et de maintenir une bonne routine.

Ce conseil est particulièrement important pour les travailleurs de première ligne : lorsque vous n'êtes pas au travail, prenez du temps pour vous, autant que possible. Prendre une pause pour relaxer n'est pas égoïste. C'est plutôt une façon de vous aider à mieux travailler.

Vous pouvez aussi veiller à votre bien-être en limitant la quantité d'information et de médias sociaux que vous consommez.

Restez socialement connecté (tout en respectant les consignes d'éloignement physique)

Si vous êtes isolé à la maison, communiquez avec les autres par téléphone ou par Internet.

Au travail, si vous êtes membre d'une équipe, communiquez avec vos coéquipiers et tentez de les appuyer. Les recherches démontrent généralement qu'il est essentiel de pouvoir parler, décompresser et obtenir du soutien social durant une situation difficile.

Portez attention à vos pensées, à vos émotions et à vos réactions

Lorsque nous sommes en état de détresse, nous essayons habituellement d'ignorer ce que nous ressentons, mais il est plus utile de reconnaître et d'analyser nos émotions.

Mettez sur papier vos préoccupations, vos réactions et vos sentiments, et rappelez-vous qu'il est normal de vous sentir ainsi.

Permettez-vous de ressentir vos émotions.

Si vous avez des inquiétudes par rapport à ce qui pourrait se produire, demandez-vous s'il s'agit d'inquiétudes que vous pouvez apaiser ou non.

Il est tout à fait normal d'avoir des inquiétudes durant une pandémie. Il est toutefois important de dresser une liste de vos inquiétudes et de vous interroger (ou de demander à votre réseau de soutien) à savoir si vous pouvez y faire quelque chose.

Par exemple, certaines de vos inquiétudes peuvent être résolues (p. ex. qui va prendre soin des enfants lorsque vous êtes au travail), puisque vous pouvez agir maintenant pour les résoudre.

Par contre, il n'y a pas grand-chose que vous puissiez faire à l'égard d'autres préoccupations (p. ex. vous inquiéter par rapport au fait que l'un de vos proches pourrait se retrouver aux soins intensifs). Dans ce cas, il est important de reconnaître que ces inquiétudes sont hors de votre contrôle et de vous rappeler que vous ne pouvez rien y faire.

Acceptez que vous ne puissiez pas contrôler la situation et penchez-vous sur les éléments que vous pouvez contrôler

La pandémie est principalement hors de notre contrôle personnel. Nous ne pouvons pas contrôler le virus, les autres, le système de soins de santé ou l'économie. Nous devons laisser tomber le désir de changer les choses que nous ne pouvons pas changer.

Ce que nouspouvonscontrôler, ce sont nos actions. Par exemple, vous pouvez choisir la façon dont vous utiliserez votre temps et dont vous pouvez contribuer en temps de crise (p. ex. éloignement physique) ainsi que de ce que vous pouvez faire qui est significatif pour vous.

Rappelez-vous que cette situation est temporaire

La durée de cette pandémie demeure incertaine, mais cette situation finira par passer.

De plus, bien qu'il s'agisse d'une crise de santé publique, il est possible que vous sous-estimiez votre capacité à vous adapter à la situation. Le virus aura une incidence négative sur certains d'entre vous, mais il ne faut pas vous abattre : la situation pourrait aller mieux que vous ne l'anticipiez. Nous sommes souvent bien plus résilients que nous le croyons.

C'est tout pour le moment. Merci d'avoir lu mon billet. Je vous souhaite tous bonne chance en cette période difficile. Si vous êtes à la recherche d'exercices de relaxation guidés que vous pouvez faire dans vos temps libres, cliquez ici (en anglais ou en espagnol seulement).

Sarah

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte:

Liens connexes