Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Faites la connaissance d’une diététiste d’Horizon

NutritionMonthBlogFR1

Le 11 mars 2020 - Mars est le mois de la nutrition et nous voulons vous faire connaître certains membres du personnel dévoué d'Horizon qui travaillent pour aider les patients à être en bonne santé tous les jours.

Donna Warner est diététiste (Dt.P.) à l'Hôpital régional de Saint John (HRSJ) d'Horizon, et elle possède plus de 18 ans d'expérience.

Q : Quel est votre parcours universitaire et professionnel?

J'ai obtenu un baccalauréat en sciences de la nutrition humaine avec distinction de l'Université St. Francis Xavier.

De là, j'ai fait un stage en diététique à L'Hôpital de Moncton d'Horizon. Mon premier emploi en nutrition a été celui de diététiste chez Atlantic Superstore.

Depuis que j'ai commencé à travailler, j'ai obtenu un diplôme en éducation des professionnels de la santé dans le cadre du programme de maîtrise en éducation de l'Université Memorial.

Aujourd'hui, je travaille avec des patients en oncologie, en psychiatrie et en maladies infectieuses.

Q : En tant que diététiste, à quoi ressemble une journée de travail typique pour vous?

Chaque jour est différent. Je vérifie les nouvelles demandes de consultation, les messages ou les autres demandes et je vérifie si j'ai de nouveaux patients qui ont besoin d'un dépistage nutritionnel.

J'examine le dossier des patients avant de les voir. Je consigne ensuite dans le dossier les commandes, incluant les préférences alimentaires, l'alimentation par sonde, les consultations, etc., selon les besoins. 

Ma journée comprend également le fait de participer aux séances de l'équipe interdisciplinaire, de travailler dans les cliniques ambulatoires ainsi que dans les unités de soins aux patients hospitalisés ou en consultation externe afin de coordonner les soins nutritionnels des patients dans le contexte de leur plan de soins médicaux.    

Q : Quelle est la plus grande fausse idée concernant les diététistes?

Il y en a plusieurs, mais la plus grande fausse idée est que nous sommes la « police de l'alimentation ».

Les aliments que nous aimons sont un choix très personnel et nous avons tous des raisons très subjectives de manger comme nous le faisons.

Q : Quand votre contribution a-t-elle eu une incidence significative sur la santé d'un patient?

Un de mes mantras est de toujours laisser quelqu'un dans un meilleur état que celui dans lequel il m'est arrivé. Tout au long de ma carrière, j'ai rencontré beaucoup de personnes formidables et courageuses.

Une année, alors que je me rendais au travail, je recevais sans cesse des messages me disant qu'un de mes patients avait parlé de moi lors du radiothon Love Your Hospital de l'Hôpital régional de Saint John. Tout le monde semblait l'avoir entendu. Il s'agissait d'un de mes patients chez qui l'on avait diagnostiqué un cancer de la tête et du cou.

Après son traitement, je l'ai encouragé à suivre le programme du YMCA pour les survivants du cancer et à reprendre une alimentation saine lors de son rétablissement.

Et bien, il s'est rétabli et peu de temps après, il a fait sa première course.

Q : En tant que diététiste, quelles sont les informations nutritionnelles que vous aimeriez que tout le monde connaisse?

Les régimes miracles ne fonctionnent pas! Nous sommes devenus tellement obsédés par l'image et la taille de notre corps que nous avons réduit le potentiel des aliments à de simples calories et kilos. Pourtant, ce qui compte, c'est la qualité plutôt que la quantité.

Q : Comment restez-vous au courant des dernières recherches en matière de nutrition?

C'est difficile, mais je lis BEAUCOUP. Je reçois des notifications lorsque de nouveaux articles sont publiés, j'ai une équipe interdisciplinaire dont je tire des enseignements, et je participe à des conférences. Les autres diététistes sont aussi des ressources étonnantes. Et bien sûr, j'apprends à partir des questions que me posent mes patients.

Q : Comment pensez-vous que le rôle de diététiste va évoluer?

Si l'on jette un coup d'œil aux racines de la nutrition, tout a débuté avec des cours d'arts ménagers avant d'évoluer vers les cours de nutrition humaine d'aujourd'hui. Il est étonnant de constater le chemin parcouru - depuis des recettes jusqu'à la thérapie nutritionnelle médicale.

Q : Comment pouvons-nous aider les autres professionnels de la santé à comprendre l'importance des diététistes?

En tant que profession, nous devons éduquer les gens sur ce que nous faisons.

Les gens doivent comprendre que la nourriture a un impact physique, mental, social, émotionnel, financier et spirituel et qu'elle affecte tout et tout le monde. 

Quel que soit votre traitement médical, il ne sera pas efficace à son plein potentiel si votre corps est mal nourri. La nutrition est le fondement de toutes les autres thérapies médicales.

 

 

 

 

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: