Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Déclaration concernant la congestion dans les services d’urgence du Réseau de santé Horizon

ERCongestion

(Fredericton) Le 15 mai 2019 - Merci d'être des nôtres aujourd'hui. Je suis le Dr Édouard Hendriks et je suis le vice-président aux affaires médicales, universitaires et de la recherche du Réseau de santé Horizon.

Je vais vous lire une déclaration concernant la congestion au Service d'urgence de l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers du Réseau de santé Horizon, puis je vais répondre à vos questions.

Des médecins, des infirmières, des membres du personnel administratif et d'autres fournisseurs de soins de santé nous ont fait part de leurs inquiétudes par rapport à la congestion. Les patients, les clients et les familles ont fait de même. Nous vous avons entendus et nous comprenons vos inquiétudes. Je tiens à vous assurer que nous avons réellement pris connaissance des inquiétudes de nos urgentologues de l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers.

La congestion dans les Services d'urgence est un problème à l'échelle du système de santé. Ce problème ne touche pas seulement l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers ou les services d'urgence des autres établissements du Réseau de santé Horizon. Ce problème est présent partout au Nouveau-Brunswick et au Canada.

Tous les jours, nos hôpitaux de soins de courte durée font face à des problèmes de congestion.

Pour remédier à la situation, nous devons améliorer notre modèle de soins de santé primaires afin que nos services d'urgence ne soient plus perçus comme la solution première pour obtenir des soins. Les soins de santé primaires peuvent être et devraient être fournis en clinique, par une infirmière praticienne ou par un médecin à son cabinet.

Les visites au service d'urgence doivent être réservées aux urgences.

Si votre cas n'est pas urgent, vous pouvez obtenir des soins autrement sans passer par le service d'urgence. On trouve des renseignements sur ces autres moyens en ligne sur un site Web conçu spécialement pour informer la population : alorspourquoiattendre.ca.

On vous suggère notamment d'appeler Télé-Soins 811, de consulter votre pharmacien, de prendre rendez-vous avec votre médecin de famille ou votre infirmière praticienne, ou encore de vous rendre à une clinique ouverte après les heures normales si votre fournisseur de soins de santé primaires habituel n'est pas disponible immédiatement ou si vous n'avez pas de fournisseur de soins de santé primaires.

Nous voulons que nos médecins, les membres de notre personnel, nos patients et nos clients sachent que nous travaillons fort pour trouver une solution à ce problème. Qui dit solution dit changement; nous devrons donc apporter des modifications à la façon dont nous prodiguons des soins et aux endroits où nous les prodiguons.

Nous essayons de trouver une solution pour les patients qui attendent des soins communautaires et des soins de longue durée. À l'heure actuelle, un lit sur quatre dans les hôpitaux est occupé par un patient en attente d'un autre niveau de soins. Ce sont quelque 400 patients qui attendent un autre niveau de soins, et plus de 90 % d'entre eux attendent une place dans un foyer de soins. C'est ainsi que nous trouvons dans les corridors de nos établissements des patients couchés sur des civières à attendre une place ailleurs.

Nous menons actuellement un examen du flux des processus au Service d'urgence de l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers afin d'en maximiser l'efficacité.

Je tiens à vous assurer que malgré la congestion à laquelle nous faisons face dans nos services d'urgence, les patients qui s'y présentent pour de véritables urgences, c'est-à-dire un traumatisme, une crise cardiaque ou une autre situation urgente, seront bel et bien vus.

Merci.

-30-

 

 

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: