Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Constatation d’un médecin d’Horizon : Des cas de maladies pulmonaires attribuables au vapotage

DrOjahBlog

Dr Joseph Ojah, chirurgien thoracique, L'Hôpital de Moncton

Chez les adultes, le vapotage sert parfois d'outil pratique dans le cadre de modèles d'abandon du tabac axés sur la réduction des méfaits. Mais les graves conséquences de la soudaine popularité du vapotage sur la santé des jeunes non fumeurs font couler de plus en plus d'encre.

Puisque le vapotage est une « mode » assez récente, ses effets à long terme sur la structure et la composition des tissues fragiles des poumons demeurent incompris.

Les personnes qui vapotent inhalent toutes sortes de substances, notamment des produits chimiques en aérosol, des particules ultrafines, des composés volatils, des métaux lourds et d'autres ingrédients nocifs comme la nicotine, une substance addictive qui modifie le fonctionnement du cerveau. Toutes ces substances ont de graves effets sur la santé.

La montée en flèche du nombre d'adeptes du vapotage a donné lieu à la publication de rapports alarmants partout aux États-Unis et au Canada faisant état du nombre croissant de vapoteurs qui, au cours de la dernière année, ont dû être hospitalisés aux soins intensifs et branchés à un ventilateur mécanique.

En tant que chirurgien thoracique, je commence moi aussi à constater chez mes patients l'apparition de maladies pulmonaires attribuables au vapotage, comme l'inflammation et la destruction de tissus.

Malheureusement, le vapotage est de plus en plus populaire chez les jeunes qui, jusque là, n'avaient jamais fumé et étaient en bonne santé. Les jeunes pourraient être portés à croire, à tort, que les liquides de vapotage sont inoffensifs étant donné les noms accrocheurs qui leur sont donnés par les fabricants.

Nous avons du travail à faire pour briser ce mythe.

Les gouvernements doivent agir. Ils doivent mettre en œuvre des règles pour interdir les publicités sur les produits de vapotage placées juste à côté des étalages de bonbons et de grignotines dans les dépanneurs. Ils doivent adopter des mesures législatives pour exiger la publication de la liste complète des ingrédients sur les produits de vapotage. Ils doivent interdire aux fabricants de produits de vapotage de diffuser sur les médias sociaux des messages publicitaires qui ciblent directement les adolescents et qui font la promotion de modes de vie malsains.

Beaucoup de jeunes d'âge scolaire ne connaissent pas encore les effets négatifs du vapotage parce que les fabricants de produits de vapotage ont mis au point une technologie qui permet d'atténuer l'irritation de la gorge associée à la cigarette traditionnelle. Non seulement les fabricants de produits de vapotage ont-ils réussi à créer des produits qui libèrent de plus fortes doses de nicotine, mais en ajoutant à ces produits des arômes afin qu'ils goûtent bon et sentent bon, ils ont aussi réussi à masquer les éléments qui dissuadaient auparavant les jeunes de commencer à fumer.

Le Dr Ojah est chirurgien thoracique à L'Hôpital de Moncton. Il se spécialise dans les chirurgies œsophagiennes, médiastinales et pulmonaires minimalement invasives avancées. Originaire de Saint John, au Nouveau-Brunswick, le Dr Ojah a suivi sa formation chirurgicale et effectué ses stages de sous-spécialité à Vancouver, en Colombie-Britannique, et à Winnipeg, au Manitoba, avant de revenir dans sa province natale. En tant que professeur adjoint en chirurgie à l'Université Dalhousie, il participe activement à la recherche clinique, à la formation médicale postdoctorale et à la défense des droits des patients. Dans ses temps libres, le Dr. Ojah aime passer du temps avec sa femme, cuisiner ainsi qu'aider sa fille de quatre ans à devenir une danseuse-patineuse-gymnaste hors pair!