Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Déclaration de la PDG : Compte rendu de l’intervention continue d’Horizon à l’égard de la pandémie de COVID-19

Aujourd'hui, la présidente-directrice générale d'Horizon, Karen McGrath, a présenté au personnel et aux médias un compte rendu de l'intervention continue d'Horizon à l'égard de la pandémie de COVID-19 au Nouveau-Brunswick

Download this video here.

Hello, Bonjour. Merci d'être des nôtres.

Je vais vous donner un bref compte rendu de l'intervention continue d'Horizon à l'égard de la pandémie de COVID-19 au Nouveau-Brunswick, puis je vais répondre à vos questions.

Comme je l'ai déjà dit, notre système de santé se trouve dans un état vulnérable, et c'est le cas plus que jamais avec la hausse constante du nombre de cas de COVID-19 dans notre province.

Avec le retour en phase orange des régions de Fredericton, de Moncton et de Saint John au cours des deux dernières semaines, un seul des 12 hôpitaux d'Horizon ne se trouve pas en phase orange.

Tous nos hôpitaux passent continuellement en revue leur plan de contingence pour se préparer à la possibilité d'une réduction de l'offre de certains services de soins de santé, comme les cliniques et certaines chirurgies, de sorte à réaffecter des membres du personnel aux secteurs dans le besoin.

Nous demeurons déterminés à continuer d'offrir le plus de services possible durant ces temps difficiles, mais la situation peut changer rapidement. Si le besoin se manifeste, nous n'hésiterons pas à modifier notre intervention en conséquence.

En fait, depuis le début de la pandémie, nous avons déjà eu à annuler des chirurgies pour divers motifs, notamment parce que le taux d'occupation des lits d'hôpitaux était trop élevé ou que nous n'avions pas suffisamment de temps avant la chirurgie pour effectuer tous les tests préopératoires.

La pandémie n'a fait qu'accentuer les problèmes qui menaçaient déjà notre système de soins de santé, comme le manque de personnel et de lits ainsi que les ressources limitées en général.

La hausse récente des cas de COVID-19 dans notre province et le risque accru d'exposition potentielle au virus ont des conséquences. En date de vendredi dernier,plus de 100 membres de notre personnel ont été incapables de se présenter au travail parce qu'ils étaient en auto-isolement à la maisonet faisaient leur part pour limiter la propagation du virus.

Aucune organisation n'a de solution magique pour remplacer 100 membres du personnel du jour au lendemain quand sa main-d'œuvre est déjà étirée au maximum.

L'épuisement lié à la COVID-19 n'est pas un mythe. Au Nouveau-Brunswick, nous avons de la chance que le nombre de cas et d'hospitalisations soit demeuré faible, mais les répercussions se font quand même sentir. Une poignée de cas d'hospitalisations peuvent causer des ravages dans l'ensemble de notre système de santé,car tout est lié.

Les hospitalisationsne sont pas le seul indicateur. Quand le nombre de cas augmente, les répercussions sur nos ressources humaines sont importantes.La COVID-19 met en relief le genre d'effet domino qui se produit dans le système de santé.

Par exemple : Une seule exposition potentielle de la population peut rapidement faire augmenter le besoin de tests de dépistage de la COVID-19 à nos centres d'évaluation, car le recensement des cas positifs doit se faire immédiatement.

En cas d'exposition potentielle de la population, nous assistons à une hausse des demandes de tests et ces dernières doivent être traitéesimmédiatement.

Cette situation cause des retards et des interruptions de services dans d'autres secteurs, car comme vous le savez, nous disposons d'une main-d'œuvre limitée.

Par exemple, des employés ont été réaffectés à tous nos centres d'évaluation afin de répondre à la demande croissante. Par conséquent, des employés qui travaillent habituellement à nos centres de santé communautaire ou dans des rôles administratifs ont été retirés de leurs fonctions habituelles pour remplir des rôles importants à nos centres d'évaluation.

En déplaçant des employés vers ces centres d'évaluation, nous n'avions d'autre choix que de réduire l'offre de services ailleurs dans le système de santé. Par exemple, les rendez-vous de suivi des patients qui visitent nos cliniques de soins ambulatoires, comme ceux atteints de diabète ou de MPOC, pourraient être annulés, ou bien le rendez-vous de vaccination d'un enfant pourrait être reporté.

Nous voyons aussi les effets de la pandémie dans nos hôpitaux. C'est pourquoi nous avons clairement rappelé à la population de réserver les services d'urgence aux urgences et d'envisager les autres solutions qui s'offrent à eux en matière de soins de santé. Je tiens à souligner à quel point il est important plus que jamais que la population se rende à l'urgence seulement en cas d'urgence.

Les services d'urgence ne sont pas là pour les symptômes légers ou les tests de dépistage de la COVID-19.

Ce n'est un secret pour personne : avant l'arrivée de la pandémie, les services d'urgence d'Horizon étaient déjà débordés. Les temps d'attentes y étaient longs et la dotation en personnel était difficile. Devant la pandémie, nos équipes ont dû ajouter d'autres précautions pour protéger leur santé et celle de leurs patients.

Les employés de nos services d'urgence doivent traiter tout patient qui montre des symptômes de COVID-19 comme un cas soupçonné de COVID-19. Le temps nécessaire au triage est donc plus long et les employés, qui doivent porter un EPI plus élaboré, sont déjà surexploités.

Le temps qu'ils passent à s'assurer que les mesures de précaution et les protocoles relatifs à la COVID-19 sont en place est du temps qu'ils ne passent pas auprès d'autres patients aux urgences. Mais il est important d'assurer le respect des mesures et des protocoles afin de prévenir la propagation du virus dans un établissement de soins de santé.

Nous voulons que les membres de la collectivité comprennent que nous prenons toutes ces mesures pour leur bien et que nous avons besoin de leur solidarité. Veuillez envisager toutes les solutions qui s'offrent à vous en matière de soins dans la collectivité de sorte que le jour où vous aurez besoin de soins urgents, nous pourrons vous les offrir.

Par ailleurs, le fait d'ignorer les directives de la Santé publique et d'exposer les employés des soins de santé à la COVID-19 peut avoir des effets dévastateurs sur le système en entier.

Si une seule personne omet de s'auto-isoler comme l'exige la Santé publique, puis visite une infirmière praticienne ou un médecin à un centre de santé communautaire, l'IP ou le médecin devrait alors s'auto-isoler durant 14 jours. En moyenne, les fournisseurs de soins de santé primaires voient de 12 à 15 patients par jours.

C'est dire qu'en l'espace de deux semaines, ce sont quelque 120 patients qui ne pourraient être vus par leur fournisseur.

Ce n'est pas tout. Si les huit autres fournisseurs de soins qui travaillent à ce centre de santé communautaire sont aussi exposés à la COVID, ce sont quelque 1 280 patients qui pourraient se retrouver sans soins pour une période de deux semaines.

Ce qui risque alors d'arriver, c'est que les patients dépourvus de soins se tourneront vers les services d'urgence pour obtenir des soins de santé primaires.

Leurs besoins pourraient être importants, mais s'ils ne sontpas urgents, ces patients devront attendre longtemps avant d'être vus. Cette situation est frustrante pour nos patients comme pour nos travailleurs de la santé qui veulent offrir des soins sûrs et de qualité à tous les patients, en tout temps, mais la réalité, c'est que chaque unité compte un nombre limité de lits et qu'il n'y a que 24 heures dans une journée.

Certaines infirmières praticiennes sont aussi réaffectées dans les centres d'évaluation, où elles effectuent plus de 200 tests de dépistage par jour.

Comme vous pouvez le constater, le fait qu'une seule personne omette de s'auto-isoler ou de respecter les consignes de la Santé publique peut rapidement faire boule de neige.

Ce ne sont là que quelques exemples des défis auxquels fait face notre système de santé jour après jour.

Malgré tout, nos employés et nos dirigeants de la santé continuent de persévérer et de travailler en collaboration afin de trouver des moyens de surmonter ces défis avec les moyens dont ils disposent.

Merci à tout le monde pour vos questions. Je désire conclure avec un message à l'attention de tous les employés et médecins d'Horizon :

Le travail que j'ai décrit aujourd'hui est monumental et témoigne du travail acharné et du dévouement dont ont fait preuve de nombreux employés d'un peu partout dans notre organisation qui se sont soudés afin de trouver des solutions efficaces et créatives à ces défis.

Chaque discipline et chaque service d'Horizon a dû revoir ses priorités. Nous utilisons chaque ressource disponible à bon escient afin de relever les défis qui accompagnent cette deuxième vague.

Le niveau d'engagement et d'innovation dont a fait preuve notre équipe durant cette situation sans précédent est tout à fait remarquable, et en tant que PDG, je suis débordante de fierté devant le travail que vous avez accompli.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: