Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Conseils pour prévenir les blessures à vélo

Par Dr. Richard Louis, spécialiste provincial de la prévention des blessures pour le Programme de traumatologie du Nouveau-Brunswick.

Collectivement, les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises ont fait tout ce qu'il faut pour profiter du soleil la fin d'été. Tout en continuant à suivre les directives de la Santé publique et à jouir du beau temps du milieu de l'été, nous voulons vous aider à prévenir les blessures. Nous avons donc rassemblé quelques conseils pour assurer votre sécurité et celle de vos proches.

Un incident au lieu d'un accident

Pourquoi dit-on un incident au lieu d'un accident? L'accident est le mot que plusieurs d'entre nous disent ou entendent régulièrement lorsqu'il s'agit de véhicules à moteur, de cyclisme ou de trébuchements et de chutes. Cependant, les preuves démontrent clairement qu'au moins 90 % des blessures sont à la fois prévisibles et évitables.

Si l'on affirme que les blessures sont « accidentelles », cela suppose qu'il est impossible de les prévenir - ou qu'il faut en quelque sorte se résoudre à ce qu'elles fassent partie intégrante de la vie.

Or, nos convictions, celles de nombreux spécialistes des blessures, la recherche en santé publique et les programmes ont évolué et semblent indiquer que les blessures peuvent être évitées (1, 2 et 4). Les blessures étant la première cause de décès chez les personnes âgées de 1 à 44 ans au Nouveau-Brunswick (Parachute, 2015), nous croyons qu'il est impératif de modifier notre façon de penser et d'utiliser des mots qui nous encouragent à résoudre un problème.

Cela peut sembler un pas minuscule et banal, mais c'est un premier pas important pour reconnaître que les blessures ne sont pas du tout accidentelles.

Voici nos trois meilleurs conseils de sécurité à vélo!

Quel que soit votre âge, le vélo peut être revigorant et un excellent moyen de rester actif tout en suivant les directives de la Santé publique sur la COVID-19.

1. Protégez votre tête.

Bike Helmet

Un casque de vélo bien ajusté et porté correctement peut tout changer, notamment en réduisant le risque de blessures graves à la tête. Portez un casque pour faire du vélo, de la trottinette, de la planche à roulettes ou du patin à roues alignées.

Respectez la règle 2v1. Vérifiez toujours votre casque en suivant ces règles : votre casque doit être placé à deux doigts au-dessus de vos sourcils, les sangles doivent former un « V » sous vos oreilles, et vous devez pouvoir insérer un doigt entre la sangle et le menton.

La règle 2v1 touchant l'ajustement du casque permet de s'assurer de bien placer le casque avant d'enfourcher le vélo.

2. Vérifiez votre vélo avant de partir.

Bike

 

Votre vélo doit correspondre à votre taille. Un vélo trop gros ou trop petit constitue un risque pour la sécurité.

 Prenez l'habitude d'inspecter votre vélo, en particulier le gonflement des pneus et le fonctionnement des freins.

3. Respectez le code de la route!

Bike Lane

 

Roulez toujours du côté droit de la route dans le sens de la circulation.

Les automobilistes pourront ainsi mieux vous voir, ainsi que vos signaux de la main.

Évitez de rouler à vélo au crépuscule ou pendant la nuit. Assurez-vous que les automobilistes vous voient! Des vêtements réfléchissants et de couleur vive, ainsi que des clignotants et des réflecteurs sur votre vélo vous rendront plus visible.

Utilisez une sonnette de vélo pour attirer l'attention des autres cyclistes et des piétons et leur indiquer que vous vous approchez ou que vous les dépassez.

Avis aux automobilistes : n'oubliez pas de ralentir et de laisser 1 mètre de distance entre vous et le cycliste pour le dépasser. #LoidEllen

Pour plus d'information sur la sécurité à vélo, cliquez  ici.

Dr. Richard Louis

Dr. Louis est le spécialiste provincial de la prévention des blessures pour le Programme de traumatologie du Nouveau-Brunswick. Il possède une formation clinique solide, ainsi qu'une maîtrise en gestion des services de santé de l'Université de Moncton. À titre de spécialiste de la prévention des blessures, Richard assure la direction et la coordination des programmes de prévention des blessures dans la province telle que le projet d'harmonisation provinciale sur les commotions cérébrales et le programme Trouver l'équilibre N.-B.

Références

1. Bowman, K., & Robertson, R., D. (2016). Preventable Injuries/Fatalities Due to Distracted Driving: A Call for a Coordinated Action. J Orthop Sports Phys Ther, 46(10), 818 - 821.doi:10.2519/jospt.2016.0113

2. Neira, J., & Bosque, L. (2004). The Word "Accident": No Chance, No Error, No Destiny. Prehospital and Disaster Medicine, 19(3), 187- 189. doi.org/10.1017/S1049023X0000176X

3. Parachute. (2015). The Cost of Injury in Canada. Parachute: Toronto, ON. https://parachute.ca/en/professional-resource/cost-of-injury-report/

4. Pike, I., Richmond, S., Rothman, L., & Macpherson, A. (eds.) (2015). Canadian Injury Prevention Resource. Parachute, publisher: Toronto, ON.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: