Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Le Café Mieux-être permet aux nouveaux arrivants de se sentir accueillis

Par Dominique Daigle, agente de développement communautaire dans la grande région de Saint John

Beaucoup d'efforts ont été investis à tous les ordres de gouvernement pour attirer davantage de nouveaux arrivants dans notre province en vue de stimuler la croissance démographique et économique du Nouveau-Brunswick.

Selon Immigration, réfugiés et citoyenneté Canada (IRCC), le Nouveau-Brunswick a accueilli 6 000 nouveaux résidents permanents en 2019 - un record. Parmi eux, 1 035 ont choisi de s'établir à Saint John, soit une augmentation de 24 % par rapport à 2018.

Le Réseau de santé Horizon et le Centre de nouveaux arrivants de Saint-Jean (CNASJ) se sont associés pour combler certaines des lacunes observées dans les services offerts aux nouveaux arrivants dans la région de Saint John. Fondé en 2009, le CNASJ est une agence d'aide à l'établissement à but non lucratif qui offre un large éventail de services visant à promouvoir l'intégration des nouveaux arrivants et le multiculturalisme dans la grande région de Saint John.

L'un des éléments manquants que de nombreux nouveaux arrivants ont mentionnés était d'avoir un endroit sûr où parler des succès et des défis auxquels ils ont dû faire face en arrivant et en s'installant au Canada. Les progrès réalisés pour attirer de nouveaux arrivants dans notre ville peuvent souvent créer des difficultés pour les organismes d'aide à l'établissement qui tentent de répondre à leurs nombreux besoins. Pour s'établir à Saint John et en faire leur ville, les nouveaux arrivants ont besoin de soutien.

L'aide dont ils ont besoin consiste notamment à trouver un emploi offrant un salaire décent et un logement abordable et à apprendre à s'orienter dans tous les aspects de la vie dans un nouveau pays. Si la navigation dans les systèmes gouvernementaux peut sembler une tâche écrasante pour les Canadiens, imaginez combien elle peut être plus compliquée pour quelqu'un qui ne connaît pas les différents niveaux de services et ordres de gouvernement! 

Des tâches comme l'ouverture d'un compte bancaire, l'obtention d'une carte d'assurance maladie, l'accès au marché du travail, l'obtention d'un fournisseur de soins de santé primaires, la navigation dans le système scolaire ou simplement la façon d'habiller sa famille pour l'hiver canadien peuvent sembler intimidantes.

En tant qu'agente de développement communautaire d'Horizon, et grâce à mon travail avec les nouveaux arrivants, j'ai pris conscience des nombreuses choses que nous pouvons faire autrement dans notre province et notre ville. Le tout m'a ouvert les yeux sur les différences qui existent entre les pays - des choses que je considérais auparavant comme allant de soi. Par exemple, dans certains pays, il n'y a pas de cérémonie de remise des diplômes du secondaire, du collège ou de l'université!

Je n'étais pas la seule à constater un besoin. Au fil de conversations, la nécessité pour les nouveaux arrivants de se rencontrer s'est fait sentir. L'idée de départ était de permettre aux nouveaux arrivants de se rencontrer chaque semaine en face à face autour d'un café ou d'un thé, afin de leur donner un endroit sûr pour discuter de leurs expériences avec d'autres nouveaux arrivants et avec des habitants du pays et pour leur permettre de se familiariser avec leur nouvel environnement.

Cette idée a donné lieu à la création du Café Mieux-être, qui devait être lancé en mars 2020. Cependant, avec l'arrivée de la pandémie de COVID-19, le projet a été mis en suspens.

Nous savions que les besoins des nouveaux arrivants étaient toujours là et, dans certains cas, encore plus grands, car les mesures visant à contenir la pandémie les ont rendus encore plus isolés et mal informés des ressources de la collectivité.

Un aspect positif de la pandémie est qu'elle nous a obligés à faire preuve d'innovation et à sortir des sentiers battus pour voir comment nous pourrions répondre aux besoins de la population des nouveaux arrivants.

Nous avons donc créé le Café Mieux-être virtuel par lequel les nouveaux arrivants pouvaient communiquer entre eux via Zoom. D'avril à la fin juin, le groupe s'est réuni chaque semaine. Les discussions se déroulaient une semaine en français, la semaine suivante en anglais. Pendant les mois d'été, lorsque les activités ont repris et que les gens semblaient mieux se débrouiller, les rencontres ont eu lieu toutes les deux semaines.

Le groupe était composé de personnes récemment arrivées au pays, ainsi que de personnes qui étaient ici depuis quelques années et d'autres qui étaient nés ici.

Voici quelques‑uns des sujets abordés lors du Café Mieux-être virtuel :

  • Gestion du stress pendant la pandémie
  • Compréhension des phases de la COVID-19 en matière de santé publique
  • Préoccupations concernant les enfants
  •  Aliments-réconfort de différents pays
  • Endroits à visiter dans la ville et la province
  • Gestion du choc culturel
  • Attentes des nouveaux arrivés au pays

Nous avons également essayé d'inclure des démonstrations de diverses techniques de gestion du stress comme la respiration profonde ou encore les stratégies pour mieux maîtriser ses émotions. Nous avons évolué ensemble au cours des phases rouge, orange et maintenant jaune du plan de rétablissement de la pandémie! 

L'un des sujets de discussion favoris était la nourriture, car tout le monde peut en parler! Au cours de cette semaine-là, les gens ont vraiment vécu des moments de partage, de connexion et de rire, et ils étaient impatients d'échanger des traditions en matière d'alimentation et, bien sûr, des recettes.

J'ai participé au Café Mieux-être virtuel en tant que coanimatrice. En peu de temps, tous les participants m'ont beaucoup appris. J'ai été témoin de la résilience d'un merveilleux groupe de personnes.

Lors de la réouverture des entreprises, nous avons lancé quelques activités en face à face, tout en respectant les directives de la Santé publique. Nous avons organisé un pique-nique dans le parc et une visite guidée du centre-ville de Saint John, une activité qui a été très bien reçue.

Les réactions ont été très positives, et beaucoup ont affirmé que le Café Mieux-être les a aidés à se sentir moins seuls et isolés, tout en leur permettant de resserrer les liens avec la collectivité en période d'incertitude. Aider les autres est une expérience enrichissante et il est intéressant de voir les effets positifs que de petits gestes comme celui de créer un endroit sûr où parler peuvent avoir sur les gens.

Nous sommes ravis que le Café Mieux-être virtuel reprenne ses activités à la fin du mois de septembre 2020. Toute personne intéressée à y participer est invitée à communiquer avec Dominique à l'adresse suivante : Dominique.Daigle@HorizonNB.ca.

Dominique Daigle est agente de développement communautaire chez Horizon depuis 2015. Elle travaille actuellement avec les francophones et les nouveaux arrivants dans la grande région de Saint John. Elle est diplômée du programme de maîtrise en travail social de l'Université Dalhousie.

Née à Edmundston, mais élevée à Fredericton, elle a travaillé avec diverses collectivités vivant en milieu minoritaire. Elle a auparavant occupé divers postes en travail social pour les services de protection de l'enfance, le travail social communautaire et le Bureau du défenseur des enfants et de la jeunesse.  

Dominique est passionnée par la justice sociale, les droits de l'homme, l'engagement public et l'autonomisation des collectivités pour la création de changements durables.

Elle est toujours à la recherche de leaders communautaires, de nouveaux partenariats et de nouvelles idées pour améliorer le mieux-être de sa collectivité. Si l'un des thèmes dont Dominique a parlé vous intéresse, n'hésitez pas à communiquer avec elle à l'adresse suivante : Dominique.Daigle@HorizonNB.ca.

Taille du texte: