Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Comté d'Albert : Maintenir le cap sur le renoncement au tabac

Le 5 juin 2020 a été une journée mémorable pour Kathy Chapman, résidente du comté d'Albert. Fumeuse depuis plus de 40 ans, elle a fêté sa première année sans cigarette.

Kathy a commencé à fumer à l'âge de 18 ans, et après avoir quitté l'Ontario pour s'installer au Nouveau-Brunswick, elle savait qu'elle devait arrêter en raison des dépenses liées à son habitude.

« Je fumais un paquet par jour, 25 cigarettes », signale Kathy. « À environ 20 $ le paquet, ça coûtait trop cher. »

Le Réseau de santé Horizon (Horizon) est un centre d'excellence pour l'abandon du tabac selon le Modèle d'Ottawa pour l'arrêt du tabac (MOAT). Horizon utilise ce modèle de pratique exemplaire éprouvé pour intégrer l'abandon du tabac dans les normes de soins qu'il offre.

Mary Woodworth, infirmière immatriculée au Centre de santé communautaire du comté d'Albert (CSCCA) d'Horizon explique que le MOAT propose diverses options pour arrêter de fumer, selon le choix du client.

« Nous offrons notre soutien aux clients; nous leur demandons de choisir une date d'arrêt, si nous le pouvons, afin de leur donner un objectif », précise Mary. « Et nous assurons le suivi des clients une fois par semaine pour voir si tout va bien. »

« Je n'aurais pu le faire sans Mary et tous les membres du personnel du centre de soins santé. Ils ont été absolument incroyables », dit Kathy. « Ils ont été d'un grand soutien et d'une grande attention. Je n'arrivais pas à croire à quel point ils étaient tous formidables. »

Kathy avait déjà cessé de fumer pendant un an, mais elle a recommencé à cause de sa prise de poids. Cette fois-ci, avant de suivre le programme MOAT avec l'aide de Mary, elle a perdu plus de 13 kilos pour se préparer.

« J'ai repris mes 13 kilos et plus encore », raconte Kathy. « Mais cette fois, je suis déterminée à arrêter pour de bon. »

Grâce au MOAT, Mary est en mesure de mettre les clients en contact avec une diététiste et d'autres membres de l'équipe de collaboration du CSCCA, comme les travailleurs sociaux.

En mai 2019, Kathy a entamé son parcours vers l'abandon du tabac avec l'aide de Mary.

« J'ai commencé par prendre le médicament Champix dans le but d'arrêter, mais j'ai cessé de le prendre en raison des effets secondaires extrêmes qu'il me causait », explique Kathy. « Mais grâce à Mary, j'ai fini par arrêter de fumer. J'ai choisi le 5 juin [2019] comme date de cessation et j'ai réussi à arrêter ce jour-là. »

Dans le cadre des rendez-vous de suivi, Mary s'informe de ce que les clients vivent et propose diverses façons de combattre les envies de fumer.

« Durant les saisons plus clémentes, plutôt que de fumer, on peut se promener dehors, prendre l'air », dit-elle. « Nous aidons les clients à faire les bons choix et à reprendre confiance en eux. »

Kathy affirme que Mary a joué un rôle essentiel tout au long de son parcours d'abandon, car ses rencontres avec Mary ont été le moteur de son engagement.

Puis, en mars 2020, la pandémie de COVID-19 a tout interrompu.

Tout au long de cette phase de la pandémie, Mary est restée en contact avec ses clients par téléphone plutôt qu'en personne. Elle indique que ses clients du programme MOAT obtiennent de bons résultats malgré le stress supplémentaire qu'ils subissent.

« Ceux qui ont arrêté de fumer n'avaient pas recommencé, et ceux qui ont réduit leur consommation ont quand même continué sur leur lancée », précise Mary. « Parfois, quand on essaie tout seul, on se convainc qu'il n'est pas nécessaire de poursuivre l'effort. »

Dans le cas de Kathy, le succès passait par l'encouragement plutôt que par les exigences imposées.

Selon Kathy, Mary disait toujours « Ne sois pas dure envers toi-même » et « Ne t'inquiète pas ». Kathy avoue que si la personne affectée à son dossier lui avait imposé des exigences, elle aurait abandonné le programme. « C'est la dernière chose dont j'avais besoin », dit-elle.

Bien qu'elle ne fume plus depuis plus d'un an maintenant, Kathy fait toujours de grands efforts pour ne pas retomber dans le piège du tabagisme.

« J'ai encore de fortes envies de fumer. Chaque jour, à un certain moment, je me retrouve encore à me dire que je vais fumer une cigarette, et je dois me rappeler que je ne fume plus », dit-elle. « C'est extrêmement difficile d'arrêter de fumer. C'est une dépendance; c'est une drogue. »

Tout en poursuivant ses efforts dans le cadre du programme MOAT, Kathy cherche à perdre du poids.

« Je suis toujours engagée dans cette démarche, même si j'ai arrêté de fumer depuis un an », déclare Kathy. « À pareille date l'an prochain, je serai dans une situation encore plus avantageuse. »

Kathy souligne qu'en plus du soutien offert par Mary et le personnel du programme MOAT, son mari, John, a été à ses côtés à chaque étape du processus.

« Tout au long de mon cheminement, John a été une véritable source de force pour moi. Il a beaucoup enduré, mais il n'a jamais cessé de m'encourager et de me soutenir chaque jour », indique Kathy. « Il me dit encore au moins une fois par semaine qu'il est très fier de moi. Je suis très chanceuse. »

Le programme MOAT est offert à tous, sans recommandation, dans de nombreux centres de santé communautaires et cliniques d'Horizon. Pour de plus amples renseignements, consultez votre fournisseur de soins de santé ou appelez le centre de soins de santé de votre localité.

Tout résident du comté d'Albert qui souhaite arrêter de fumer est invité à appeler le CSCCA au 506-882-3100.

« Le programme est efficace, à condition que l'on soit absolument prêt à arrêter de fumer », de dire Kathy. « J'ai la certitude que tous ceux qui sont déterminés à arrêter de fumer réussiront à le faire en suivant ce programme. »

Mary Woodworth réside à Hillsborough depuis de nombreuses années. En 1988, elle a obtenu son diplôme de l'école des sciences infirmières Miss A.J. MacMaster. Après des séjours à Saint John et à San Antonio (Texas), Mary a commencé à travailler à L'Hôpital de Moncton (LHM) d'Horizon en 1991.

Elle a travaillé dans plusieurs unités de LHM au fil des ans avant de se tourner en août 2018 vers les soins infirmiers communautaires au Centre de santé communautaire du comté d'Albert d'Horizon.

Pour Mary, travailler dans sa communauté d'origine est une expérience merveilleuse, car elle aime apprendre à connaître les gens, s'occuper de leurs besoins et les aider quand elle le peut.

Le Centre de santé communautaire du comté d'Albert d'Horizon est situé à Riverside-Albert, dans le comté d'Albert. Il s'agit d'une zone rurale située au sud-est de la province, sur la baie de Chignecto, un bras de mer de la baie de Fundy. Le village de Riverside-Albert fait partie de la grande région de Moncton. Une Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé (EBCS) a été réalisée pour la région du comté d'Albert en 2016. La prochaine série d'EBCS est déjà en cours. 

Outre la communauté de Riverside-Albert, la région du comté d'Albert comprend les collectivités suivantes : Alma, Elgin, Germantown, Harvey, Hillsborough et Hopewell.

Taille du texte: