Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Un programme permet de mettre en œuvre un programme de réduction des méfaits en milieu rural

Un programme de réduction des méfaits, né d'un partenariat entre un centre de santé communautaire et une pharmacie locale, assure la réduction des maladies infectieuses transmissibles par le sang chez les utilisateurs de drogues par injection.

Le Centre de santé communautaire de Queens-Nord (CSCQN) du Réseau de santé Horizon offre un programme de réduction des méfaits en partenariat avec la pharmacie Shoppers de Minto, SIDA NB et des bénévoles de la collectivité.

Le centre de santé offre des trousses d'échange de seringues et des trousses d'inhalation, qui sont préparées par des bénévoles de la collectivité et distribuées par l'intermédiaire de la pharmacie Shoppers de Minto.

Jason et Kyle, deux bénévoles, préparent des trousses d'échange de seringues et des trousses d'inhalation.

Isabel Camp, gestionnaire du CSCQN, dit que le programme a été créé pour répondre aux besoins exprimés par les membres de la collectivité.

« Ce sont des membres de la collectivité utilisateurs de drogues qui ont porté cette question à notre attention. Ils souhaitaient avoir accès à des seringues stérilisées pour une utilisation sécuritaire », explique Isabel.

Les trousses d'échange de seringues contiennent des seringues, des tampons d'alcool, un contenant pour objets pointus et tranchants, des boulettes de coton et des condoms.

Amanda Diggins, directrice générale de SIDA NB, a déclaré que cet organisme était en mesure de fournir le soutien nécessaire pour permettre le lancement des deux programmes à Minto.

« Nous avons fourni un soutien et la formation, et nous poursuivrons nos efforts sur une base continue », a-t-elle affirmé. « Nous serons toujours là pour aider à répondre aux besoins de la collectivité à mesure qu'ils évoluent. »

Les trousses d'inhalation contiennent un tube de verre, deux morceaux de latex (utilisés pour couvrir l'embout), 10 grilles de cuivre et un bâton de bois.

Robin Hebert, propriétaire de la pharmacie Shoppers de Minto et pharmacien, dit que les utilisateurs de drogues injectables achetaient déjà leurs seringues à la pharmacie.

« Toutefois, depuis que nous avons commencé à distribuer les trousses gratuites, à l'aide de ce partenariat, un plus grand nombre de seringues et de matériel est utilisé », explique Robin. « Cette utilisation accrue me porte à croire qu'il y avait peut-être plus de partage de seringues qu'on le croyait avant la mise en œuvre du programme. »

À l'heure actuelle, au Nouveau-Brunswick, des programmes de réduction des méfaits sont offerts dans les grandes villes (Fredericton, Moncton, Saint John et Miramichi). Toutefois, Isabel souligne que les résidents de Minto ne sont pas toujours en mesure de se rendre dans l'une de ces villes.

Elle déclare que le programme d'échange de seringues est la mesure de réduction des méfaits la plus courante pour les utilisateurs de drogues injectables.

« La réduction des méfaits est une approche pragmatique de la santé publique qui détourne l'attention de la consommation de drogue elle-même et des taux d'utilisation vers les conséquences et les effets indésirables liés à l'utilisation de drogues », souligne Isabel.

L'un des motifs invoqués de cette approche est que de nombreux clients ne peuvent pas ou ne veulent pas arrêter de s'injecter des drogues.

Isabelle dit qu'entre novembre 2019 et juin 2020, 355 trousses d'échange de seringues et 545 trousses d'inhalation ont été distribuées auprès de clients.

« Voilà un aperçu de l'utilisation du programme », dit-elle. « En fournissant des seringues et du matériel d'injection stérilisés, nous pouvons réduire le risque de maladies infectieuses transmises par le sang. »

« Ce programme offre également la possibilité aux clients de retourner le matériel utilisé dans un contenant pour objets pointus et tranchants pour s'en débarrasser de façon appropriée », explique Robin.

Résultats positifs associés à l'accès à un programme de réduction des méfaits :

  • La participation aux programmes et la meilleure disponibilité des seringues sont associées à une réduction des risques (diminution du partage de seringues), ainsi qu'à une réduction des méfaits (niveaux plus faibles d'infection par le VIH).
  • La disponibilité de tels programmes augmente la possibilité qu'un client participe à un traitement ou à des interventions de prévention.
  • Les programmes sont rentables, car ils aident à prévenir les coûts liés aux soins de santé découlant des soins et du traitement de l'hépatite C, du VIH, du sida, des amputations et des infections du site d'injection et d'autres problèmes liés à l'utilisation de drogues injectables.
  • La disponibilité de seringues à usage unique comprenant une aiguille rétractable est susceptible de rendre ces programmes encore plus sécuritaires pour les clients.
  • Les programmes réduisent le nombre de seringues jetées dans la collectivité.

Source :
CATIE

Isabel Camp s'est jointe à Horizon en septembre 1994. Elle possède un baccalauréat ès sciences en écologie humaine de l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard et a effectué son stage en diététique au Centre des sciences de la santé à Winnipeg.

Elle a travaillé comme diététiste et nutritionniste dans diverses fonctions, notamment comme consultante en milieu rural au Manitoba, dans le domaine de la santé publique en Nouvelle-Écosse et comme diététiste clinicienne à Horizon, au sein de l'équipe pédiatrique de l'Hôpital régional Dr Everett Chalmers.

Au cours des 14 dernières années, elle a travaillé dans le domaine des soins de santé communautaires (soins de santé primaires) en tant que gestionnaire de trois établissements d'Horizon : le Centre de santé communautaire de Queens-Nord, le Centre de santé d'Oromocto et le Centre de santé de Fredericton Junction.

Isabel se passionne pour les soins de santé ainsi que pour les déterminants de la santé et leur incidence sur notre santé. 

Le village de Minto est situé dans la région de Fredericton, près de 50 kilomètres au nord-est de la ville de Fredericton. Minto s'inscrit dans le cadre de l'Évaluation des besoins de la collectivité en matière de santé de la région du Grand Lac.

En plus du village de Minto, la région du Grand Lac comprend les villages de Chipman, Cambridge-Narrows et 14 autres collectivités de cette région principalement rurale du Nouveau-Brunswick.

Taille du texte: