Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

TRAITEMENT ROYAL POUR UN PATIENT HOSPITALISÉ EN RAISON DE LA COVID-19

L'histoire d'un patient qui a été déclaré positif à la COVID-19 et admis à l'hôpital sans visiteurs

Download this video here.


Tous les hivers, Peter Whitebone et son épouse, Carolyn, passent cinq mois sous les palmiers de la Floride. Mais cette année, leur séjour a été écourté en raison de la propagation rapide de la COVID-19.

À leur retour à la maison, à Saint John, Peter et Carolyn n'ont pas eu droit aux embrassades habituelles de leur entourage. Le lendemain de leur retour en sol néo-brunswickois, Peter, 78 ans, a été déclaré positif à la COVID-19 et admis à l'Hôpital régional de Saint John du Réseau de santé Horizon.

« Nous avons essayé de revenir plus tôt, mais nous n'arrivions pas à trouver un vol », explique Peter.

Ils ont atterri à Fredericton le 10 avril et ont loué une voiture pour se rendre à Saint John.

Après l'arrivée du couple dans la ville portuaire, Peter se sentait fatigué, ce qui n'est pas inhabituel après un long voyage. Mais Carolyn a insisté pour qu'il aille passer un test de dépistage de la COVID-19, puisque la fatigue était l'un des symptômes de la maladie.

Il a bien fait de l'écouter.

Pas plus tard que le lendemain, il a reçu ses résultats de test. Peter avait contracté la COVID-19 et soudain, il s'est retrouvé hospitalisé à l'HRSJ. Carolyn est atteinte de leucémie lymphoïde chronique et fait partie des personnes vulnérables qui courent un risque élevé de complications si elles contractent  le virus. Heureusement, ses résultats au test étaient négatifs.

« Quand j'ai reçu la nouvelle comme quoi Peter avait été déclaré positif, j'étais paralysée », explique Carolyn. « En 55 ans de vie commune, nous n'avons jamais été séparés. C'était difficile, mais je me suis changé les idées. J'ai entrepris des petits projets, comme la création d'une courtepointe, et je me suis dit qu'il était entre bonnes mains. »

Horizon Story - Peter Whitebone

SEUL, MAIS BIEN ENTOURÉ

Peter n'a pas pu recevoir de visiteurs durant les 14 jours qu'a duré son hospitalisation, mais au bout du compte, son séjour s'est très bien déroulé.

« C'est certain que j'aurais aimé être à la maison, mais de tous les endroits où j'aurais pu me retrouver, j'ai eu de la chance de me trouver au meilleur endroit. J'ai été traité comme un roi », souligne-t-il.

C'est au troisième étage de l'HRSJ que Peter a été traité aux petits oignons. Une unité y a été aménagée spécialement pour les patients atteints de la COVID-19, dans un environnement sûr à l'écart des autres patients.

« C'est fantastique de voir tout ce que notre équipe a réussi à accomplir en si peu de temps pour faire face à cette pandémie », explique Erika Kinney, infirmière responsable de l'unité pour les patients hospitalisés atteints de la COVID-19.

Un système étanche de pression négative a été mis en place dans toute l'unité, ce qui a parmis d'y minimiser le risque de contamination croisée. Erika explique qu'il est plus fréquent de voir des chambres individuelles à pression négative. Par conséquent, le fait de créer ce genre d'environnement dans une unité complète relève de l'exploit, un exploit attribuable à l'équipe de gestions des installations d'Horizon.

Hormis la préparation requise du côté des installations, les membres du personnel d'Horizon comme Erika se sont rapidement adaptés à leurs nouveaux rôles.

« C'était stressant au début, car nous vivions beaucoup d'incertitude et nous avions beaucoup de choses à faire et peu de temps pour y arriver, mais tout le monde s'est serré les coudes », précise-t-elle. « De plus, tout le soutien que nous avons reçu de la collectivité nous a fait grand bien. »

Ces effets positifs se sont transposés dans les soins qu'a reçus Peter.

Enseignant à la retraite, il aime beaucoup faire de la lecture. Grâce à la technologie d'aujourd'hui, le personnel infirmier a pu l'aider à télécharger des livres empruntés de la bibliothèque sur sa tablette.

« Même si j'étais seul dans la pièce, je n'ai jamais souffert de solitude », explique-t-il. « Tout le monde était gentil avec moi. Les employés de l'entretien ménager, le personnel soignant, les médecins; tout le monde m'a fait me sentir à l'aise et entre bonnes mains. »

L'équipe a montré son soutien à Peter et a fait quelques modifications à sa façon d'effectuer la prestation de soins pour mieux répondre à ses besoins.

« Étrangement, cette pandémie nous a permis de tisser des liens bien plus étroits avec nos patients », confie Erika. « Nous avons essayé de rendre sa chambre d'hôpital accueillante. Les infirmières qui étaient plus douées avec la technologie l'ont aidé avec son ordinateur et toute notre équipe s'est occupée de lui comme s'il était un membre de notre famille. »

Horizon Story - Peter Whitebone 2

UNE TROUVAILLE IMPORTANTE

Durant le séjour de Peter à l'HRSJ, le personnel soignant a mené plusieurs tests périodiques afin de surveiller son état de santé global. Après avoir vérifié la santé de son cœur, le personnel a détecté une fibrillation atriale, un trouble du rythme cardiaque qui peut entraîner des caillots, des AVC et de l'insuffisance cardiaque. Au vu de cette découverte, Peter se dit que le fait d'avoir contracté la COVID-19 était un mal pour un bien.

« Les médecins ne sont pas passés par quatre chemins avec moi. Je suis très content d'avoir fait cette découverte, car maintenant je prends les médicaments qu'il faut pour minimiser les risques », révèle-t-il.

Après 14 jours à l'HRSJ, Peter a été déclaré négatif à la COVID-19 et a pu rentrer à la maison. Il encourage les personnes qui ne se sentent pas bien à aller se faire examiner. Ce qu'il ne croyait être qu'une simple fatigue causée par les voyages était en fait bien plus grave, même si ses symptômes étaient bénins.

Peter sait qu'il a eu de la chance.

« J'encourage tout le monde à prendre la situation au sérieux et à se rappeler que les risques que pose la COVID-19 ne se limitent pas aux personnes âgées », explique-t-il. « Les jeunes ont tendance à se croire invincibles, mais ils doivent eux aussi prendre cette maladie au sérieux. »

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: