Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Les personnes âgées et le délire

Le saviez-vous?

  • Chez les personnes âgées, le délire constitue une urgence médicale.

  • Le délire survient chez environ la moitié des personnes âgées admises en milieu des soins de courte durée.

  • Le délire est une altération soudaine de l'état mental ou un état de confusion mentale.      

  • Le délire n'est pas une maladie mentale.

  • Le délire n'est pas synonyme de démence.

  • Le délire est une pathologie médicale qui occasionne un dysfonctionnement mental temporaire.

Le délire est donc un changement soudain dans l'état mental ou un état de confusion mentale qui se manifeste soudainement et qui évolue au cours de quelques heures, voire quelques jours. Les meilleures chances de rétablissement passent par un diagnostic et un traitement précoces.

À quoi le délire ressemble-t-il?

Le délire désigne une perturbation aiguë du raisonnement. La personne délirante peut avoir ou non tous les symptômes associés à cet état mental. Les symptômes peuvent apparaître et disparaître tout au long de la journée, mais leur présence est souvent plus marquée la nuit. Voici certains des signes et symptômes associés au délire :

  • Confusion et comportement inhabituel, ou les deux

  • Paranoïa - méfiance à l'égard des autres

  • Illusions ou hallucinations

  • Désorientation - incapacité de se situer dans le temps ou l'espace

  • Capacité de concentration réduite

  • Perturbation affective - habituellement, anxiété

  • Agitation et irritabilité accrues

Qu'est-ce qui cause le délire?

Chez les aînés, le délire peut être occasionné par un ou plusieurs facteurs. Voici quelques-unes des causes les plus courantes du délire :

  • Infection (par ex. : infection urinaire ou infection des voies respiratoires)

  • Maladie grave (par ex. : déshydratation ou diabète sévère)

  • Maladie chronique comme l'insuffisance cardiaque

  • État postchirurgical (après une chirurgie cardiaque, chirurgie orthopédique de la hanche ou du genou)

  • Médicaments (médicaments multiples, nouveaux médicaments, effets secondaires liés aux médicaments)

  • Arrêt de la prise de médicaments prescrits, de drogues ou d'alcool

Quelles personnes sont sujettes au délire?

Bien que personne ne soit à l'abri du délire, les aînés y sont plus susceptibles. Le délire est l'un des états pathologiques les plus courants et les plus évitables touchant ce groupe d'âge au cours de leur hospitalisation. Parmi les facteurs de risque de délire, notons les suivants :

  • Âge : surtout chez les personnes de 80 et plus

  • Prise de médicaments multiples

  • Chirurgie : surtout après une anesthésie

  • Perte d'audition et/ou de vision

  • Maladie

  • Les personnes atteintes d'une perte de mémoire ou de démence sont plus prédisposées au délire.

Comment traite-t-on le délire?

La ou les causes du délire doivent être déterminées avant qu'un traitement soit entrepris. Les professionnels des soins de santé exploreront les causes sous-jacentes au moyen d'évaluations et de tests. Dans certains cas, malgré la rigueur de ce processus, les causes du délire restent néanmoins inexpliquées. Règle générale, le délire disparaît au bout de quelques jours, mais dans certains cas, ceci peut prendre des semaines ou même des mois. Il faut noter que ce n'est pas toutes les personnes atteintes de délire qui retrouvent leur état habituel.

Comment pouvez-vous aider?

Les membres de la famille peuvent aider les professionnels des soins de santé à reconnaître les signes et symptômes du délire. Comme les membres de la famille connaissent leur proche mieux que quiconque, ils sont bien placés pour fournir des renseignements valables concernant tout changement de comportement. Ils peuvent aussi aider leur proche de la manière suivante :

  • Soyez calme et rassurant.

  • Encouragez la bonne nutrition et la consommation adéquate de liquides.

  • Favorisez l'activité physique; encouragez la marche, si cette activité peut se faire en sécurité.

  • Assurez-vous que les prothèses auditives et les lunettes sont utilisées si elles sont nécessaires.

  • Favorisez le repos et le sommeil en baissant les lumières et en réduisant les bruits et les distractions.

  • Notez les changements de comportement.

Le délire chez les personnes âgées passe souvent inaperçu. Des études ont démontré que jusqu'à 67 % des cas de délire ne sont pas reconnus par les médecins et que 43 % des cas ne sont pas reconnus par les infirmières qui s'occupent de ces patients. Le délire est un problème étonnamment répandu, mais il reste sous-diagnostiqué.

Il est donc important que vous, comme membre de la famille, parliez des changements que vous apercevez chez votre proche, même si personne ne vous pose de questions à ce sujet.

Taille du texte:

Liens utiles