Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Le pancréas artificiel expliqué par un endocrinologue

Dr John Dornan, chef du personnel médical, Réseau de santé Horizon

À titre d'endocrinologue, je traite des patients atteints du diabète depuis plus de 30 ans. Au cours de ces 30 années, de nombreux changements et progrès ont été réalisés, mais je ne m'attendais pas à voir la création d'un pancréas artificiel de mon vivant.

Les endocrinologues rêvent depuis longtemps de créer un pancréas artificiel, d'aussi loin que je me souvienne, bien avant mon entrée dans le domaine.

Reprenons l'histoire du début et parlons de diabète de type 1.

Le diabète de type 1 n'est pas aussi courant que le diabète de type 2. Chez les personnes atteintes de diabète, environ 10 % d'entre elles sont atteintes de diabète de type 1. Le faible nombre de cas fait en sorte que le public connaît mal le diabète de type 1 et que la maladie est souvent mal comprise. 

Il n'existe aucun remède à l'heure actuelle pour le diabète de type 1 et sa cause est encore inconnue. Il n'est pas possible de le prévenir et il n'est pas causé par un régime alimentaire ou un mode de vie en particulier. 

Par le passé, le diabète de type 1 était aussi connu sous le nom de « diabète juvénile », mais nous savons maintenant qu'une grande partie des personnes qui reçoivent un diagnostic de diabète de type 1 sont des adultes.

Il s'agit d'une maladie caractérisée par le fait que le pancréas ne produit pas d'insuline. L'insuline est une hormone essentielle au contrôle de la glycémie.

Il y a environ 20 ans, les fournisseurs de soins ont commencé à administrer aux personnes atteintes de diabète de type 1 de l'insuline à l'aide d'une pompe, et puis, il y a environ dix ans, l'utilisation des appareils de surveillance du glucose en continu a été adoptée.

Ces appareils nous permettaient d'obtenir des renseignements sur la glycémie en tout temps, et nous utilisions un appareil qui administrait continuellement de l'insuline. Toutefois, les fournisseurs de soins et les patients ont fait face à des problèmes relatifs aux logiciels des deux appareils : la pompe et l'appareil de surveillance du glucose ne communiquaient pas entre eux.

Il existe maintenant un système hybride en boucle fermée, que nous appelons également le « pancréas artificiel », qui règle ces problèmes. Cet appareil a été créé par Medtronic.

Artificial Pancreas Blog Post

Dr John Dornan, chef régional du personnel médical d'Horizon, et Alicia Hunt, patiente, dans le bureau du Dr Dornan à l'Hôpital régional de Saint John du Réseau de santé Horizon. Alicia est l'une des premières patientes au Canada atlantique à recevoir le nouveau système de pompe.

Tous les jours, les spécialistes en matière de diabète essaient de se rapprocher le plus possible des fonctions d'un pancréas sain et le système de pompe à insuline MiniMed 670G de Medtronic est très près de cet objectif.  

Cette nouvelle technologie de pompe à insuline administre de l'insuline automatiquement et de façon sécuritaire. Maintenant, la glycémie des personnes atteintes de diabète de type 1 n'atteindra pas de creux pendant le sommeil ou de sommets dangereux au cours de la journée.

La pompe, qui est un appareil plutôt petit (ne pesant que quelques onces), doit être portée en permanence à l'extérieur du corps et elle est connectée par signal radio à un capteur de glucose. Le capteur est inséré sous la peau pour mesurer la glycémie et peut être porté pendant plusieurs jours.

L'une des plus grandes valeurs de la nouvelle technologie est qu'elle permettra de réduire les complications. Le diabète peut entraîner des complications importantes, notamment la cardiopathie, des maladies rénales et des maladies des yeux.  Si nous pouvons réduire l'apparition de ces complications, nous améliorons considérablement la qualité de vie de nos patients diabétiques, ce qui est notre objectif premier.

Il est tout aussi important d'aider nos patients de façon sécuritaire. Je crois que la nouvelle technologie nous permettra de mieux contrôler et de réduire les complications de manière sûre.  

En endocrinologie, de nombreuses recherches sont effectuées sur l'hormonothérapie substitutive dans le diagnostic et la compréhension des maladies.

Au fil des ans, beaucoup de changements sont survenus sur le plan de la technologie utilisée pour lutter contre le diabète. La plupart de ces changements ont été progressifs. Cependant, j'appellerais cette nouvelle technologie un changement révolutionnaire. Elle nous aidera grandement à gérer les complications dues au diabète.

Bon nombre de patients au Nouveau-Brunswick hâte de pouvoir commencer à utiliser cette nouvelle technologie. Si vous souffrez de diabète de type 1 ou si vous connaissez quelqu'un qui en est atteint, consultez votre équipe locale de spécialistes en matière de diabète afin de savoir si ce système pourrait vous aider.

Au cours des deux années qui se sont écoulées depuis l'introduction de la nouvelle technologie aux États-Unis, plus de 10 000 Américains ont commencé à l'utiliser et nous nous attendons à une mise en œuvre similaire et rapide au Canada atlantique.

Compte tenu de ces progrès importants, l'espérance de vie des personnes atteintes de diabète sera équivalente à celle de la norme. Ces personnes pourront mener une vie normale. Ce résultat serait des plus encourageants. 

 

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: