Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

La congestion dans nos hôpitaux

Dr John Dornan, chef du personnel médical, Réseau de santé Horizon

Dornan Congestion Blog Photo

Vous vous demandez pourquoi vous devez   passer quatre heures à attendre à l'urgence avant de voir quelqu'un?

La réponse est loin d'être simple. Les gens cherchent à comprendre pourquoi les temps d'attente dans les services d'urgence sont si longs. Voici mon point de vue sur la question.

Notre population est vieillissante. Au fur et à mesure que nous vieillissons, nos besoins s'accentuent et à un certain point, il devient plus difficile de prendre bien soin de nous-mêmes à la maison. Dans la société canadienne, les hôpitaux sont devenus un lieu sûr pour les personnes âgées qui ne peuvent retourner à la maison. Cependant, les demandes de lits de courte durée n'ont pas diminué proportionnellement.

À n'importe quel moment, dans l'ensemble des établissements d'Horizon, environ un lit sur quatre est occupé par un patient en attente d'un autre niveau de soins (ANS), c'est-à-dire un patient qui n'a plus besoin de soins en milieu hospitalier, mais qui n'est pas encore en état de rentrer à la maison sans certains services de soutien. Ces patients recevraient de bien meilleurs soins en milieu communautaire plutôt qu'à l'hôpital. La réalité, c'est que le Nouveau-Brunswick ne compte pas suffisamment de foyers de soins pour accueillir tous ces patients et que trouver des fournisseurs de soins à domicile est également un défi. Par conséquent, ces patients demeurent hospitalisés et le nombre de patients en attente d'un ANS dans les établissements d'Horizon continue de croître tous les ans.

Notre situation n'est pas unique. Partout ailleurs au pays, les administrations provinciales font face à des problèmes semblables en matière de congestion, plus particulièrement durant la saison de la grippe. Tous les jours, Horizon n'a accès qu'à environ 75 % des lits de courte durée dans ses établissements pour subvenir aux besoins en matière d'hospitalisations relatives aux urgences, aux chirurgies, aux traitements contre le cancer, et ainsi de suite. Parfois, nous devons annuler des chirurgies en raison du manque de lits pour patients hospitalisés, et les patients admis en provenance des urgences doivent attendre plus longtemps aux urgences. Si les urgences disposent de moins de lits, elles disposent donc de moins de lits pour la rotation des consultations avec les patients dans la salle d'attente. Chaque établissement d'Horizon étudie et met en œuvre différentes solutions en cas de pénurie de main-d'œuvre ou de lits, ou des deux.

Dans les situations de congestion, les patients peuvent devoir composer avec de longs temps d'attente à nos urgences. Nous comprenons que la situation est frustrante. Les gens qui attendent depuis longtemps n'aiment pas voir d'autres personnes arrivées après eux être appelées avant eux. Nos établissements suivent une norme de triage, l'Échelle canadienne de triage et de gravité pour les départements d'urgence (ÉTG), afin de classer les cas par ordre de gravité et de toujours voir en premier les personnes dont l'état est plus grave.

Voilà pourquoi il est important de toujours prendre en considération les autres solutions pour obtenir des soins. Nous encourageons nos patients à communiquer avec leur médecin de famille ou leur infirmière praticienne ou à se rendre à une clinique sans rendez-vous pour leurs besoins en soins de santé non urgents. Votre pharmacie peut aussi vous aider à voir plus clair dans vos symptômes. Pour obtenir de plus amples renseignements, visitez le site alorspourquoiattendre.ca.

Quand un patient est admis dans l'un de nos établissements, il peut nous falloir un certain temps avant de lui trouver un lit. Il est donc possible que nous devions placer nos patients dans des chambres d'hôpital non traditionnelles pendant que nous essayons de trouver des lits disponibles. Nous sommes conscients que cette situation n'est pas idéale pour les patients, les familles et les membres du personnel. Horizon travaille fort pour s'assurer que tous ses patients reçoivent des soins sûrs et de qualité, peu importe s'ils sont dans un lit ou aux urgences. Des membres du personnel d'Horizon se rencontrent tous les jours pour discuter des admissions et des congés ainsi que pour trouver des solutions et un endroit convenable pour tous nos patients.

Et ce n'est pas tout. Horizon travaille davantage à l'amélioration des soins primaires dans la collectivité afin que les patients aient un meilleur accès aux services dont ils ont besoin, qu'ils puissent demeurer chez eux plus longtemps et qu'ils puissent peut-être même carrément éviter de passer par le système hospitalier. Nous travaillons aussi avec nos principaux partenaires pour trouver des solutions aux façons de prendre soin de nos patients qui attendent une place dans un foyer de soins et renforçons nos partenariats avec le ministère du Développement social à cet égard. Les travailleurs sociaux viennent maintenant à l'hôpital pour évaluer les patients et étudier les solutions possibles pour garantir aux patients des soins de qualité.

Horizon continue de militer pour obtenir plus de lits à long terme et travaille directement avec les collectivités afin de trouver des solutions. Le Nouveau-Brunswick n'est pas la seule province touchée par les problèmes de la congestion. Partout au pays, les hôpitaux débordent et les autorités de la santé se penchent sur la question. Une chose est certaine : l'écart est grand entre le nombre de lits d'hôpitaux et le nombre de lits disponibles dans la collectivité, là où les aînés obtiendraient les soins les plus adéquats. D'ici à ce que nous ayons remédié à la situation, il est important que toutes les personnes touchées fassent leur possible pour optimiser les ressources actuelles en santé.

La prévention est le meilleur moyen de ne pas avoir à attendre longtemps aux urgences. Il est vrai qu'un accident, ça arrive, et que la plupart du temps, les circonstances qui entourent une visite à l'urgence sont hors de notre contrôle. Cependant, tous ensemble, nous pouvons améliorer notre état de santé en nous faisant vacciner contre la grippe tous les ans, en apportant de petits changements à notre quotidien pour adopter un style de vie plus sain et en profitant des différents services offerts dans notre collectivité, que ce soit des cours d'activité physique ou des clubs sociaux. Tous ces petits gestes peuvent changer grandement les choses.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte:

Liens connexes