Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Reconnaître les blessures au cerveau au Nouveau-Brunswick

(Provincial) Le 28 juin 2017 - Juin est le mois de la sensibilisation des blessures au cerveau. Plus d'un million de personnes au Canada vivent présentement avec une blessure au cerveau et malheureusement, ce nombre continue d'augmenter chaque jour. De 2014 à 2016 au Nouveau-Brunswick, 6 pour cent des blessures involontaires rapportées par le Programme de traumatologie du N.-B. auraient entrainé un traumatisme crânien. Que la victime soit une personne aînée, un enfant ou un bébé, un traumatisme crânien peut avoir des impacts durables sur la santé à long terme.

 

Un traumatisme crânien peut inclure des blessures graves telles que des saignements dans le cerveau, des lacérations majeures au cuir chevelu ou des fractures au crâne. Une commotion cérébrale est le type traumatisme crânien le plus commun. Une commotion cérébrale peut être causée par tout coup reçu au visage, à la tête ou au cou, ou un coup au corps qui provoque un soudain mouvement brusque du cerveau à l'intérieur du crâne.

 

« N'importe qui dont on soupçonne d'avoir une commotion cérébrale devrait arrêter toute activité physique immédiatement et devrait être évalué par un médecin ou un infirmier praticien aussitôt que possible afin d'obtenir un diagnostic définitif » a dit Dr Tushar Pishe, directeur médical intérimaire du Programme de traumatologie du N.-B. « Par la suite, il est également important que toutes personnes ayant subi une commotion cérébrale suivent sous surveillance médicale, un plan progressif et personnalisé de retour aux activités cognitives et physiques. »

 

Développé spécifiquement pour les personnes qui n'ont pas une formation en santé, le Programme de Traumatologie du N.-B. lance un nouvel Outil de dépistage des commotions cérébrales. Cet outil offre un processus étape par étape pour reconnaître et répondre à la commotion au moment de l'incident. Le Programme de Traumatologie du N.-B. recommande également l'utilisation d'un casque protecteur correctement ajusté pour des activités tels le vélo, la planche à roulettes, le hockey, le football, le ski et le patinage pour aider à protéger le crâne et le cerveau. Même si qu'un casque bien ajusté ne prévient pas les commotions cérébrales, il peut réduire le risque des blessures graves au cerveau jusqu'à 85 pour cent.

 

Cet été, le Programme de Traumatologie du N.-B. encourage tout le monde à en apprendre davantage sur comment vous pouvez protéger votre cerveau. Que vous soyez une personne âgée, un parent concerné ou un jeune Néo-Brunswicquois, nous avons tous un rôle à jouer dans la prévention des blessures.

 

Pour obtenir une copie électronique de l'Outil de dépistage des commotions cérébrales ainsi que plus d'informations en lien avec les commotions ou toute autre information à propos du Programme de traumatologie du N.-B., visitez le www.NBTrauma.ca .

 

 

-30-

Pour plus information, rejoindre:

 

Stephanie Neilson-Levesque                         

Relations aux médias

1-877-499-1899                                             

Media@HorizonNB.ca                          

www.HorizonNB.ca



Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: