Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

C’est l’année où vous cesserez de fumer. Conseils pratiques pour devenir non-fumeur.

 Kelly Hurley      Shelley Hewitson

Par Kelly Hurley et Shelley Hewitson du Centre d'excellence pour l'abandon du tabac dans un cadre clinique du Réseau de santé Horizon

Si vous avez décidé que 2016 sera l'année où vous cesserez de fumer, félicitations! C'est la meilleure chose que vous puissiez faire pour votre santé.

Si vous fumez depuis longtemps, vous pourriez penser qu'il ne sert à rien d'arrêter maintenant, car les dommages à votre organisme ont déjà été faits. Cet argument est tout à fait injustifié.

Des études ont démontré que les risques de subir un arrêt cardiaque healthy living imagecommencent à diminuer 24 heures après l'abandon du tabac. Après une semaine, la nourriture a bien meilleur goût! La toux désagréable du fumeur, ainsi que la congestion nasale et l'essoufflement commenceront à disparaître après un mois. Cinq ans après que vous ayez cessé de fumer, votre risque de mourir d'un cancer des poumons sera la moitié de ce qu'il était lorsque vous fumiez.

Voici quelques faits qui pourraient vous être utiles dans votre cheminement vers l'abandon du tabac  :

  • La caféine se métabolise deux fois plus rapidement chez le fumeur que chez un non-fumeur. Cela a pour effet de créer une tolérance élevée à la caféine.  Lorsque vous cessez de fumer, le volume de boissons caféinées (café, thé, boissons gazeuses) que vous avez l'habitude de consommer pourrait créer chez vous un sentiment de nervosité ou d'anxiété. Afin de minimiser ces effets, il vous est suggéré de réduire de moitié votre consommation de caféine. Nota : La consommation d'une plus faible quantité de caféine est aussi meilleure pour la santé. En choisissant d'arrêter de fumer, vous prendrez deux décisions pour un mode de vie sain en même temps. 

  • Gestion du stress : Le stress fait partie intégrante de la vie de tous les jours. Bon nombre de personnes fument parce qu'elles croient que fumer les aide à composer avec le stress. En fait, fumer peut augmenter le niveau de stress parce que la nicotine augmente le rythme cardiaque et la tension artérielle.  

  • Des envies de fumer sont courantes chez les personnes en période de sevrage. Normalement, leur intensité diminue sur une période de 2 à 3 semaines.Il importe de garder à l'esprit que ces envies durent habituellement de 3 à 5 minutes. Essayez de vous occuper pendant 3 à 5 minutes et l'envie devrait passer. La bonne nouvelle, c'est que chaque jour que vous passerez sans fumer aura pour effet de diminuer ces envies et vos symptômes de sevrage diminueront chaque jour. 

  • Toux : Il n'est pas rare que les ex-fumeurs toussent plus souvent au cours des premières semaines après avoir arrêté. C'est parce que les poumons sont occupés à s'auto-nettoyer. Considérez cette toux comme un signe que votre santé s'améliore.  

Il faut éviter de vous décourager si quelques embûches se présentent sur votreFamily route. L'abandon du tabac peut être une des choses les plus difficiles que vous aurez à faire, mais cela peut aussi être la chose la plus importante et la plus valorisante. Si vous ne réussissez pas la première fois, réessayez! Le nombre de tentatives d'abandon du tabac que vous avez fait par le passé est un important prédicateur de votre succès futur; donc, continuez d'essayer jusqu'à ce que vous réussissiez pour de bon!

Vous pouvez bénéficier de soutien pour vous aider dans vos efforts. Veuillez communiquer avec votre fournisseur de soins de santé ou avec Téléassistance pour fumeurs, un service provincial gratuit offrant des ressources et des renseignements. Appelez le 1-877-513-3333 (numéro sans frais) ou visitez www.teleassistancepourfumeurs.ca

 

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: