Vous avez imprimé ou sauvegardé cette information de www.HorizonNB.ca, le site web du Réseau de santé Horizon.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Imprimer cette page

Cliniques spécialisées

Nos cliniques spécialisées comprendent des cliniques suivantes:

  • Clinique d'infirmité motrice cérébrale
  • Clinique d'alimentation
  • Clnique des maladies neuromusculaires
  • Clinique d'orthèses
  • Clinique de gestion du tonus (traitement de Botox, analyse de la marche 2 et 3 D, bandage kinesthésiques, pose de plâtres, Clinique d'orthopédie)
  • Clinique d'orthopédie

Clinique d'infirmité motrice cérébrale

Cette clinique multidisciplinaire sert à suivre les enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale dans le cadre de leur développement vers l'âge adulte. Paeds Physio, Colin Hood, and CP patient

  • Une équipe évalue régulièrement (une à deux fois par an) les aptitudes des enfants dans des domaines comme la mobilité, l'hypertonie, l'autonomie, la communication, l'adaptation, les ressources/l'équipement, la nutrition et la sexualité.
  • L'équipe du CRSC assure la liaison avec les thérapeutes de la région et le personnel de l'école qui exécutent les programmes de traitement et qui donnent suite aux recommandations.

On dirige les enfants vers des services particuliers après leur visite en clinique, notamment les suivants :

  • programme de gestion de l'hypertonie spastique
  • clinique d'orthèses
  • travail d'équipe intense

Les enfants atteints d'infirmité motrice cérébrale qui visitent le CRSC pour la première fois sont d'abord traités à la Clinique d'infirmité motrice cérébrale.

Clinique d'infirmité motrice cérébrale FAQ

Clinique d'alimentation

Cette clinique comprend la physiothérapie, la psychologie et le travail social. Les thérapeutes interviennent en fonction des besoins de l'enfant et de la famille.

Qui nous aidons

  • Les enfants (et leurs soignants) qui ont reçu un diagnostic de trouble neuromoteur et de développement qui ont de la difficulté à manger.
  • Les thérapeutes de la région qui souhaitent obtenir de l'aide.

 Les difficultés peuvent inclurent :

  • choix d'aliments limités (mangeur capricieux)
  • problèmes à mastiquer et à avaler
  • dédain ou évitement de certaines textures d'aliments
  • anxiété aux repas et manque d'intérêt pour la nourriture
  • difficulté à passer de l'alimentation par tube à l'alimentation par la bouche
  • alimentation médiocre
  • peu de sensibilité à la nourriture dans la bouche

 Clinique des maladies neuromusculaires

  • La Clinique des maladies neuromusculaires offre ses services et son aide aux enfants et aux familles aux prises avec une variété de troubles neuromusculaires.
  • Nous utilisons une approche holistique et axée sur la famille en matière de soins. Notre objectif est d'aider les enfants et les adolescents à optimiser leur potentiel.
  • Nous travaillons  en équipe pour trouver des solutions efficaces et pratiques aux besoins de votre enfant. Nous acceptons les recommandations de votre médecin de famille ou de votre pédiatre.

Clinique d'orthèses (sur place et dans la collectivité)

Que sont les orthèses?

L'orthèse jambière est fabriquée en matériaux plastiques durs. Elle entoure une partie du bas de la jambe et du pied. Elle peut être faite sur mesure par un orthésiste agréé ou commandée préfabriquée auprès d'une entreprise de bonne réputation. Au CRSC, une équipe de professionnels de la santé, qui peut être composée d'un physiothérapeute, d'un orthésiste et d'un médecin, évaluera les besoins de l'enfant en matière d'orthèse.

À quoi sert l'orthèse?

L'orthèse peut servir à aider un enfant qui marche déjà à mieux marcher en améliorant le mouvement ou la position de la cheville et du pied ou du genou. Par exemple, les enfants qui marchent sur la pointe des pieds peuvent marcher avec leurs talons lorsqu'ils portent des orthèses. De plus, les enfants qui traînent les pieds en marchant seront capables de les lever pour marcher grâce aux orthèses. On peut également s'en servir pour améliorer la position des pieds d'une personne qui se tient debout ou assise ou qui marche avec les pieds tournés vers l'intérieur ou vers l'extérieur.

Clinique de gestion du tonus

(Traitement de Botox, analyse de la marche 2 et 3 D, bandage kinesthésiques, pose de plâtres, Clinique d'orthopédie)

Botox

De quoi s'agit-il?

La toxine botulinique est un médicament qui bloque l'influx nerveux et qui est administré par injection. En se liant aux terminaisons nerveuses, elle bloque les messages qui permettent habituellement la contraction des muscles. On utilise habituellement le BOTOX pour prévenir les contractions musculaires anormales ou accrues. 

En bloquant l'influx nerveux, il peut diminuer ou possiblement éliminer la contracture de certains muscles et améliorer leur fonctionnement.

Le Botox agit généralement en l'espace de 72 heures pour décontracter le muscle et ses effets durent de trois à quatre mois. La toxine prend la forme d'une très petite dose de concentré diluée dans une solution saline ordinaire (solution de sel et d'eau). 

Comment l'intervention est-elle effectuée?

Avant l'intervention, un physiothérapeute ou un ergothérapeute évaluera et enregistrera sur bande vidéo la fonction motrice de votre enfant. Il mesurera aussi sa flexibilité, sa force et son tonus musculaire.  Ces étapes dureront une heure et demie. Durant l'intervention, vous (ou un autre membre de la famille) devez être avec votre enfant et le médecin. 

Une crème anesthésiante pourrait être appliquée localement une heure avant l'injection. La procédure prend de 10 à 20 minutes et chaque injection prend seulement de cinq à dix secondes.  Le médecin nettoiera la peau de votre enfant au moyen d'un tampon d'alcool. Le médicament sera injecté directement dans le muscle à l'aide d'une petite aiguille. Selon le type de contractures musculaires, plusieurs injections pourraient être nécessaires. 

Certains enfants ne peuvent recevoir les injections que sous sédation. Il pourrait être nécessaire de réserver une chambre d'hôpital dans ces cas. Cette décision sera prise au cas par cas. 

Analyse de la marche en 2D et 3D

De quoi s'agit-il?

L'analyse quantifiée de la marche est utilisée de différentes façons en pratique clinique par les physiothérapeutes, les physiatres et les autres praticiens qui s'intéressent à l'analyse de la marche.

Comment mène-t-on l'analyse de la marche en 2D?

La méthode d'examen de la marche la plus commune est l'analyse de la marche par observation. On l'utilise habituellement dans un milieu clinique en observant la démarche du client dans les plans sagittal (de profil) et frontal (de face).

Durant cet examen, on peut utiliser certains instruments comme un chronomètre, les bandes vidéos (analyse en temps réel ou au ralenti) et le marquage des pas.

Bien que cette méthode soit la plus pratique pour l'analyse de la marche, ce n'est pas un secret que des problèmes existent quant à sa validité et à sa fiabilité par rapport aux plans qu'elle vise à mesurer. En d'autres mots, il est difficile de suivre en 2D les mouvements du corps lorsque celui-ci bouge si rapidement. En outre, ce type d'analyse repose sur l'hypothèse que le mouvement de marche est planaire, ce qui est faux. 

Comment mène-t-on l'analyse de la marche en 3D?

L'analyse de la marche en 3 dimensions se fait à l'aide de technologie de pointe permettant de suivre les mouvements, en l'occurrence la démarche, afin d'étudier comment les différents segments corporels se déplacent dans l'espace. Des marqueurs rétro-réfléchissants très visibles sont disposés à des points anatomiques précis sur la peau du patient. 

On peut également utiliser des électrodes (électromyographie) pour mesurer l'activité musculaire. Les marqueurs ne causent aucune douleur que ce soit. Huit caméras infrarouges sont disposées autour du laboratoire de marche afin de capter les signaux rétro-réfléchissants des marqueurs et ainsi faire le suivi des mouvements. Des plateformes de force sont incrustées dans le plancher afin de mesurer la force d'appui du pied. On obtient également des renseignements sur la force et le couple de l'articulation lorsque le patient marche.

Le bandage kinésio (ou kinesiotaping)

De quoi s'agit-il?

Le bandage kinesio Tex® est un ruban autocollant tissé qui s'étire sur la longueur. Il est fait de coton et ne nécessite pas l'application d'un pansement dessous. Le ruban Kinesio Tex® ne contient PAS de latex. 

Kenisiotaping3Pourquoi utilise-t-on le bandage kinésio?

On utilise le bandage pour aider l'articulation à maintenir une position donnée et ainsi permettre à un muscle trop étiré de se resserrer.  Les muscles trop étirés ont de la difficulté à l'effort et sont par conséquent souvent très faibles. Une fois que le muscle a eu le temps de revenir à une longueur plus naturelle, on peut le solliciter plus efficacement. 

On utilise ce genre de bandage aux fins suivantes :

  • Fournir une stimulation tactile et augmenter la proprioception ou la perception par le patient d'un muscle ou d'une articulation.  À mesure qu'augmente la conscience sensorielle, une plus grande attention est portée au segment corporel en question, ce qui en augmente l'utilisation et à son tour la force.
  • Aider à relâcher les restrictions faciales et à détendre les muscles trop sollicités. Cela permet un alignement optimal et une diminution de la douleur dans le segment touché.
  • Obtenir un meilleur alignement d'un segment corporel donné et permettre aux muscles de se contracter et de fonctionner dans une meilleure position. En se contractant durant les activités de la vie quotidienne, les muscles gagnent de la force et du contrôle.
  • Réduire l'enflure, l'œdème et les ecchymoses, ce qui favorisera une guérison plus rapide et la diminution de la douleur.

Pose de plâtres en série 

De quoi s'agit-il?

Les enfants qui ont perdu la mobilité d'une articulation peuvent être traités par la pose de plâtres ou de moulages en fibre de verre. Cette technique vise à étirer doucement les muscles et les tissus mous qui entourent l'articulation. Les plâtres ou moulages sont habituellement portés pour un intervalle de 3 à 5 jours avant d'être remplacés. Le plâtre ou moulage suivant est adapté en fonction du gain de mouvement réalisé par son prédécesseur. La plupart des enfants ont besoin de 3 à 4 plâtres ou moulages en série, ce qui peut s'étendre sur plusieurs semaines. 

Pourquoi utilise-t-on la pose de plâtres en série?

Serial Casting PhotoLa pose de plâtres en série aide à diminuer la tension musculaire et à permettre une meilleure fonction et mobilité de l'articulation. On passe à cette étape lorsque les exercices d'étirement n'ont pas aidé l'enfant. On utilise souvent la pose de plâtres en série après une poussée de croissance. 

Comment procède-t-on?

On pose habituellement le plâtre alors que l'enfant est assis sur une table d'examen ou couché sur le ventre. On enveloppe d'une couche de rembourrage et de ouate à la partie du corps à plâtrer avant d'appliquer le matériel qui formera le plâtre. Le thérapeute gardera la partie du corps dans la position désirée jusqu'à ce que le plâtre soit durci. S'il s'agit d'un plâtre au pied, le thérapeute terminera le plâtre en y ajoutant un talon. On demande habituellement à l'enfant de ne pas marcher sur son plâtre avant qu'il ait durci, sauf s'il s'agit d'un moulage en fibre de verre rigide. Le moulage en fibre de verre est plus résistant que celui fait de plâtre standard et permet à l'enfant de supporter plus rapidement la mise en charge.

Clinique d'orthopédie (sur place)

La Clinique d'orthopédie est une clinique multidisciplinaire exploitée en partenariat avec le Service d'orthopédie de l'hôpital IWK à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Les enfants sont évalués par des cliniciens du CRSC, des physiatres et par un chirurgien orthopédique de l'hôpital IWK.

Le CRSC offre des cliniques à plusieurs reprises pendant l'année. Les enfants peuvent être orientés vers la Clinique d'orthopédie par le Service de médecine physique du CRSC.

Facebook Icon LinkedIn Icon Twitter Icon Icon Icon
Taille du texte: